Publicité

Soudan : des combats meurtriers, 800 000 réfugiés attendus dans les pays voisins

« Plus de 800 000 personnes » pourraient fuir les combats meurtriers au Soudan, a alerté lundi le patron du Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR), Filippo Grandi.

« Nous espérons que nous n’en arriverons pas là, mais si la violence ne prend pas fin, nous allons voir davantage de personnes forcées de fuir le Soudan en quête de sécurité », a-t-il déclaré sur son compte Twitter.

Une catastrophe humanitaire à venir

Raids aériens, tirs et explosions ont de nouveau secoué Khartoum lundi, malgré l’annonce d’une trêve dans les combats entre l’armée et les paramilitaires qui ont conduit le Soudan au bord d’une « catastrophe » humanitaire et sanitaire selon l’ONU.

Khartoum, la capitale de cinq millions d’habitants, est « survolée par les avions de combat » tandis que des tirs et des explosions résonnent dans différents quartiers, selon des témoins.

Les combats qui ont fait des centaines de morts opposent depuis le 15 avril les deux généraux aux commandes du pays depuis leur putsch de 2021, piégeant des millions de Soudanais.

Des trèves annoncées puis violées

Le chef de l’armée, Abdel Fattah al-Burhane, et le commandant des paramilitaires des Forces de soutien rapide (FSR), Mohamed Hamdane Daglo, dit Hemedti, avaient accepté de prolonger dimanche à minuit un cessez-le-feu de trois jours, après une médiation des États-Unis et de l’Arabie saoudite.

Mais depuis le début du conflit, plusieurs trêves annoncées ont été aussitôt violées. Selon les experts, elles signifi...


Lire la suite sur ParisMatch