Publicité

Soudan : un « accord de principe » trouvé pour une trêve de sept jours

La trêve de sept jours annoncée par le Soudan du Sud sera-t-elle respectée, contrairement aux autres ?  - Credit:- / AFP
La trêve de sept jours annoncée par le Soudan du Sud sera-t-elle respectée, contrairement aux autres ? - Credit:- / AFP

La prochaine tentative de trêve sera-t-elle la bonne, au Soudan ? Mardi 2 mai, le voisin sud-soudanais a assuré avoir décroché un « accord de principe » des deux généraux en guerre pour une trêve d'une semaine. Depuis le 15 avril, le chef de l'armée Abdel Fattah al-Burhane et son second, Mohamed Hamdane Daglo, à la tête des paramilitaires des Forces de soutien rapide (FSR), se disputent le pouvoir, plongeant le Soudan dans une « véritable catastrophe », selon l'ONU.

Jusqu'ici, aucun cessez-le-feu n'a été respecté. Y compris celui en vigueur depuis le lundi 1er mai et violé dès son début. Cela fait donc plus de deux semaines que le pays est en proie aux combats acharnés entre les deux généraux. Cette trêve « du 4 au 11 mai » annoncée par le ministère des Affaires étrangères du Soudan du Sud pourrait donc être une petite bouffée d'oxygène pour les habitants.

Aucun belligérant n'a confirmé cette trêve

Farhan Haq, porte-parole adjoint du secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres, a salué cette annonce. « D'abord, bien sûr, nous devrons voir si c'est accepté par toutes les parties », a-t-il dit néanmoins lors d'un point presse. Or, aucun belligérant n'a commenté dans l'immédiat la déclaration sud-soudanaise. En attendant, plusieurs témoins ont fait état de « bombardements aériens » à Khartoum.

Agissant sur initiative de l'organisation régionale est-africaine Igad, le président sud-soudanais Salva Kiir a plaidé pour qu'ils profitent de cette trêve « pour [...] Lire la suite