Publicité

Cette sortie de Rishi Sunak sur les personnes trans au Parlement ne passe pas

Rishi Sunak fait une blague transphobe au Parlement juste avant l’arrivée de la mère d’une ado trans assassinée (Photo de Rishi Sunak prise le 31 janvier 2024)
JUSTIN TALLIS / AFP Rishi Sunak fait une blague transphobe au Parlement juste avant l’arrivée de la mère d’une ado trans assassinée (Photo de Rishi Sunak prise le 31 janvier 2024)

ROYAUME-UNI - Réfléchir avant de parler. Le Premier Ministre britannique a provoqué l’indignation au Parlement, ce mercredi 7 février, lors d’une saillie s’en prenant à Keir Starmer et évoquant les personnes trans. Et ce, juste alors qu’était attendue Esther Ghey, la mère de Brianna, une adolescente trans assassinée, rapportent les médias britanniques.

C’est en voulant tacler le chef de l’opposition Keir Starmer que Rishi Sunak a plaisanté sur ce qu’est la « définition d’une femme », en plein milieu de la Chambre des Communes. Il évoquait alors les « promesses non tenues » du leader travailliste, lors de sa confrontation hebdomadaire avec les députés, l’équivalent des Questions au Gouvernement.

« C’est un peu fort d’entendre parler des promesses de quelqu’un qui a rompu toutes celles pour lesquelles il a été élu », a-t-il commencé. « Je pense en avoir compté près de 30 l’année dernière. Les retraites, la planification, les pairs, les salaires du secteur public, les frais de scolarité, la garde d’enfants, les seconds référendums, la définition de la femme - même si, en toute honnêteté, cela ne représentait que 99 % d’un demi-tour », a assené le Premier Ministre.

Il s’agissait d’une référence à une sortie de Keir Starmer qui avait notamment déclaré dans le Sunday Time : « Pour 99,9 % des femmes, c’est complètement biologique... Et bien évidemment elles n’ont pas de pénis ». Une sortie qui avait été vivement critiquée par les organisations de défenses des droits des personnes trans.

« Honte »

Les propos du chef du gouvernement ont déclenché une salve de protestation et de cris choqués. Piqué au vif, Keir Starmer a dénoncé les propos de Rishi Sunak, arguant que : « De toutes les semaines, il a choisi de dire cela lorsque la mère de Brianna est dans ce bâtiment. Honte. » Il a ajouté : « Je pense que le rôle du Premier Ministre est de veiller à ce que chaque citoyen de ce pays se sente en sécurité et respecté, et il est dommage que le Premier Ministre ne partage pas cela ».

Selon The Independent et Sky News, il apparaît que la mère de Brianna n’était pas encore présente dans la Chambre des Communes lors de cet échange. Elle aurait toutefois pu entendre la députée travailliste Liz Twist demander des excuses au Premier Ministre. Ce qu’il a refusé de faire.

Esther Ghey était en visite au Parlement quatre jours après que les assassins de sa fille de 16 ans ont été condamnés à la perpétuité. Le meurtre de la jeune femme, poignardé une trentaine de fois, a provoqué un vif émoi outre-Manche, de par son caractère transphobe et évidemment sa violence. Le tribunal n’a pas manqué de relever dans son jugement « la soif de tuer » des deux mineurs condamnés..

À ce sujet, le Premier Ministre a déclaré que « ce qui s’est passé est une tragédie indescriptible et choquante. » Il a ajouté : « Face à cela, que sa mère fasse preuve de compassion et d’empathie comme elle l’a fait le week-end dernier, je pense qu’elle a démontré le meilleur de l’humanité face au pire de l’humanité, et elle mérite toute notre admiration. Félicitations pour cela. »

À voir également sur Le HuffPost :

Le roi Charles III atteint d’un cancer, comment va s’organiser Buckingham Palace

Irlande du Nord : après deux ans de boycott des élus unionistes, les institutions politiques reprennent le travail ce lundio