Publicité

La sonde japonaise Slim est arrivée sur la Lune, mais il y a un problème

LUNE - Un grand pas pour la recherche. Après une descente haletante de vingt minutes, l’agence spatiale nippone Jaxa a annoncé que le module Slim (pour « Smart Lander for Investigating Moon ») avait aluni à 0h20 ce samedi 20 janvier et que la communication avec la sonde avait été établie.

Mais faute de panneaux solaires en état de marche, l’engin surnommé « Moon Sniper » pour sa capacité à se poser avec précision ne disposera d’électricité que pendant « plusieurs heures », a averti Hitoshi Kuninaka, l’un des responsables de la Jaxa. Il est possible que les panneaux fonctionnent à nouveau quand l’angle du soleil aura changé, a-t-il précisé, tandis que l’équipe s’efforçait de maximiser les résultats scientifiques de la mission en transmettant les données obtenues vers la Terre.

« Il est peu probable que les panneaux solaires soient tombés en panne. Il est possible qu’ils ne soient pas orientés dans la direction initialement prévue », a-t-il fait savoir lors d’une conférence de presse. « Si la descente n’avait pas réussi, la sonde se serait écrasée à une vitesse très élevée. Si tel était le cas, toutes ses fonctionnalités seraient perdues », a-t-il relevé, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article. « Mais des données sont envoyées sur Terre ».

Slim fait partie des nombreuses missions lunaires lancées récemment par des pays et entreprises privées. Mais jusqu’à présent, seuls les États-Unis, l’Union soviétique, la Chine et plus récemment l’Inde ont réussi à se poser sur la Lune.

« Grand succès »

La Jaxa espère analyser les données acquises lors de l’alunissage, pour déterminer si l’engin a atteint son objectif de se poser à moins de 100 mètres de sa cible. SLIM a aluni dans un petit cratère de moins de 300 mètres de diamètre, appelé Shioli, d’où il devait mener au sol des analyses.

Les deux mini-rovers qu’emportait SLIM ont été largués normalement, a dit la Jaxa, dont une sonde sphérique baptisée SORA-Q, à peine plus grande qu’une balle de tennis, et capable de modifier sa forme pour se déplacer sur le sol lunaire. Elle a été développée par la Jaxa, en partenariat avec le géant japonais du jouet Takara Tomy.

Même si la précision de l’alunissage doit être confirmée, « je pense que la mission est un grand succès », a déclaré à l’AFP Jonathan McDowell, astronome au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics.

À voir également sur Le HuffPost :

La « déforestation sous-marine » émet presque autant de CO2 que les émissions de la France chaque année

Pour économiser de l’énergie chez soi par temps froid, voici les astuces faciles d’une experte de l’ADEME