Publicité

Sommeil : les Français dorment moins de 7h par nuit et de plus en plus mal

59% des Français interrogés estiment que leur sommeil s'est dégradé ces dernières années. En conséquence, 11% prennent des médicaments.

6h58. C'est le temps que les Français passent en moyenne par nuit à dormir, selon une étude menée par Odoxa-MNH pour le Figaro Santé publiée ce jeudi 29 février. Parmi eux, 33% dorment même 6h ou moins, alors que les autorités de santé recommandent au moins 7h de sommeil.

"59% des Français et 77% des professionnels de santé observent une dégradation de leur sommeil depuis ces dernières années", indique l'étude.

L'âge et le fait d'être parent font partie des facteurs qui font baisser la durée des nuits des Français, selon leurs déclarations.

Le risque de pathologies cardiométaboliques en hausse

En plus de peu dormir, leur qualité de sommeil n'est pas optimale. 63% de Français déclarent mal dormir, dont 23% souvent, selon les chiffres d'une étude menée par Ipsos et le collectif de professionnels de la literie "Parlons literie" publiée le 1er mars 2023. Pour l'expliquer, les interrogés évoquent la qualité de leur linge, leur état de santé, l'exposition au bruit, à la lumière ou aux écrans ou encore l'activité physique et la nutrition.

Ce manque de sommeil n'est pas sans conséquence sur la santé. "Toutes les études scientifiques de ces dernières années ont montré que dormir moins de 6h par nuit de façon chronique augmente l'émergence de pathologies cardiométaboliques, le risque d'hypertension artérielle, le risque de diabète, mais également des pathologies anxiodépressives" explique Jonathan Taieb médecin spécialiste du sommeil, directeur de l'institut médical du sommeil, au micro de BFMTV.

Des siestes et des médicaments

Pour compléter leurs nuits, certains optent pour les courtes siestes. Et pour cause, 30 minutes de repos après une courte nuit rétablissent dans l'organisme les niveaux d'hormones et de protéines qui permettent de combattre le stress, ainsi que de restaurer le bon fonctionnement du système immunitaire, selon une étude publiée aux Etats-Unis en 2015.

Pour permettre aux Parisiens de faire une pause dans leur journée, un bar à siestes a ouvert dans le 2e arrondissement.

"Quand ils franchissent la porte, c'est qu'ils n'en peuvent plus", explique Virginie Yang, gérante de l'établissement Zen Bar. "On a beaucoup de gens qui viennent à la pause déjeuner, et on a une deuxième vague entre 18 et 20h à la sortie du bureau".

Outre les siestes, 35% des Français déclarent avoir investi pour améliorer leur sommeil, avec notamment l'achat de literie ou de compléments alimentaires, quand 11% confient prendre des médicaments, selon l'étude Odoxa.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Un mauvais sommeil peut provoquer diabète et hypertension"