Somalie : à Mogadiscio, des habitants assistent à une première séance de cinéma depuis 30 ans

·1 min de lecture

Première toile depuis 30 ans. Mercredi soir dernier, quelques habitants de Mogadiscio ont pu assister à la première projection cinématographique depuis trois décennies, soit depuis le début de la guerre civile en 1991, au sein du théâtre national de Somalie, qui célébrait sa réouverture après une longue restauration. Contre la somme de 8,50 euros, un prix élevé pour la plupart des Mogadisciens, les spectateurs ont pu regarder plusieurs films somaliens projetés pour la première fois sur grand écran.

Un lieu symbolique  

Le lieu de cette projection historique n'était pas sans symbole. L'établissement, offert par Mao Zedong en 1967, a servi par le passé de cible à des attentats-suicides, puis de base arrière à des chefs de guerre. En 2012, après une tentative de réouverture, il avait été détruit par les shebab, une milice islamiste liée à Al-Qaïda qui attaque régulièrement la capitale. Samedi, huit personnes ont d'ailleurs trouvé la mort dans un attentat à la voiture piégée perpétré par ces derniers, à proximité du palais présidentiel.

Avec cet évènement culturel, le théâtre national espère renouer avec sa fonction première en accueillant notamment des artistes locaux. Signe de l'instabilité de la ville, la séance de mercredi s'est néanmoins déroulée sous haute-surveillance. Les cinéphiles chanceux ont passé plusieurs contrôles de sécurité pour accéder à la salle. D'après l'AFP, aucun incident n'est venu perturber la projection. 


Retrouvez cet article sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles