Publicité

“Solo Leveling”, l’anime qui cartonne grâce à un héros qui détonne

Des hunters aux capacités surnaturelles, qui affrontent des monstres peuplant des donjons accessibles en traversant des portails dimensionnels.

Avec un tel pitch, le webtoon Solo Leveling, de Chugong, dont la diffusion a commencé en Corée du Sud en 2018, n’a pas manqué de conquérir les lecteurs. En 2022, la plateforme Verytoon revendiquait plus de 500 000 épisodes lus.

Dans l’univers de “Solo Leveling”, des “hunters” traversent des portails pour se rendre dans des donjons peuplées de créatures surnaturelles. . PHOTO Solo Leveling Animation Partners
Dans l’univers de “Solo Leveling”, des “hunters” traversent des portails pour se rendre dans des donjons peuplées de créatures surnaturelles. . PHOTO Solo Leveling Animation Partners

Une adaptation en série animée, par le studio japonais A-1 Pictures, est en ce moment en cours de diffusion. Le média spécialisé CBR s’est penché dessus.

Depuis janvier, les spectateurs se pressent toutes les semaines pour suivre les aventures du charismatique Sung Jin-Woo.

Dans “Solo Leveling”, l’aventure de Jin-Woo débute alors que le personnage est faible et n’a pas de solutions pour améliorer sa condition. . PHOTO Solo Leveling Animation Partners
Dans “Solo Leveling”, l’aventure de Jin-Woo débute alors que le personnage est faible et n’a pas de solutions pour améliorer sa condition. . PHOTO Solo Leveling Animation Partners

Personnage principal fascinant,
Jin-Woo détonne parmi les protagonistes des fictions d’aventure, note CBR. Car Solo Leveling renouvelle le trope de l’underdog, un archétype narratif très populaire.

L’histoire de l’underdog, c’est celle de David contre Goliath. Un combat au terme duquel le petit berger à la fronde sort vainqueur, “à la surprise de tout le monde sauf du spectateur”, comme le formule ironiquement CBR.

C’est le récit intemporel du héros parti de rien qui se lance à la conquête du monde. Un mythe largement repris, notamment par les shonen, les mangas japonais à destination des adolescents.

Dans “One Piece”, Usopp fait partie des plus faibles de l’équipage des Chapeaux de paille, les personnages principaux du manga. . PHOTO China Mobile Games and Entertainment Group (CMGE)
Dans “One Piece”, Usopp fait partie des plus faibles de l’équipage des Chapeaux de paille, les personnages principaux du manga. . PHOTO China Mobile Games and Entertainment Group (CMGE)

Un personnage de One Piece, Usopp, s’impose comme un cas typique d’underdog, observe CBR. Le sniper des Chapeaux de paille est caractérisé par sa couardise, qui n’a d’égale que la longueur de son nez.

Usopp est faible et dénué de pouvoir. Il parvient tout de même à surmonter les dangers de l’univers déjanté d’Eichiiro Oda grâce aux rêves d’aventure qui emplissent sa tête.

Lorsque débute l’intrigue de Solo Leveling, Jin-Woo supporte le titre peu flatteur de “hunter le plus faible de l’humanité”.

Mais contrairement à Usopp, qui caresse le désir fou de devenir un grand guerrier des mers, Jin-Woo n’est motivé que par un sobre souhait : rassembler assez d’argent pour subvenir aux besoins de sa famille.

Dans le webtoon, les hunters sont classés selon leurs compétences : les plus puissants obtiennent le prestigieux rang S, les plus faibles, à l’instar de Jin-Woo, se retrouvent relégués au rang E.

[...] Lire la suite sur Courrier international