En Solitaire (Chérie 25) : Le tournage le "plus dangereux" de la carrière de François Cluzet

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Pour incarner le skippeur Yann Kernadec, vous choisissez François Cluzet. Pourquoi ce comédien, alors qu’il n’a jamais mis les pieds sur un bateau ?

Christophe Offenstein : J’ai été le chef opérateur sur Ne le dis à personne et Les Petits Mouchoirs, et j’apprécie son travail d’acteur. Il a un côté rustre, bourru, qui correspondait bien au personnage. Mais, surtout, il a une qualité rare : quand il s’engage sur un film, il s’investit à fond, va jusqu’au bout malgré les difficultés, et ne renonce jamais. Avec une volonté de fer, il s’est entraîné deux mois sur l’océan avec Armel le Cléac’h.

40 jours en pleine mer, avec 14 personnes sur un monocoque, ce ne fut pas trop compliqué ?

Compliqué… le mot est faible : tous embarqués, du coiffeur à l’ingénieur du son, sur un monocoque de 60 pieds (18,28 m), nous tournions à 40 miles des côtes de Lorient, dans un périmètre plutôt agité, avec des vents de force 5, 6, voire 7 ! C’était dur : en octobre, il fait froid en mer, et la moitié de l’équipe était malade. Heureusement que le coté challenge nous transcendait…

À lire également

VIDEO - ONPC (France 2) : François Cluzet insulte violemment Bertrand Cantat

François Cluzet jure : "Sur le bate... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles