Publicité

Le soleil artificiel britannique bat son propre record de puissance

La fusion nucléaire est une promesse, celle d’une source d’énergie puissante et décarbonée. Ce type de réacteurs reproduit le fonctionnement d’une étoile, raison pour laquelle ces réacteurs sont surnommés « soleils artificiels ». Aucune installation de ce type, de nos jours, n’est utilisable : ce sont des prototypes scientfiiques. Le JET (Joint European Torus) en fait partie.

« Nous avons réalisé des choses que nous n’avions jamais faites auparavant », ont déclaré les scientifiques de ce laboratoire basé au Royaume-Uni, en communiquant leurs nouvelles avancées le 8 février 2024. Ce réacteur est pour l’instant le grand plus tokamak du monde — un réacteur en forme de donut, où la réaction de fusion provoquée par un confinement magnétique est absorbée par les parois, pour une conversion en chaleur.

69 mégajoules pendant 5 secondes

Le laboratoire du JET a battu son propre record. Leur soleil artificiel a effectivement produit 69 mégajoules d’énergie pendant cinq secondes — avec seulement 0,2 milligramme de combustible. C’est bien davantage que les 59 mégajoules établis en 2022.

À l'intérieur du réacteur à fusion nucléaire JET. // Source : UKAEA
À l'intérieur du réacteur à fusion nucléaire JET. // Source : UKAEA

À l’intérieur du réacteur à fusion nucléaire JET. // Source : UKAEA

En revanche, il faut garder les pieds sur Terre : c’est, en soi, assez peu. Cette puissance est bien inférieure à la consommation journalière d’un seul foyer occupé par deux personnes. L’objectif est bel et bien d’atteindre des centaines de mégajoules,

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : À l'intérieur du réacteur à fusion nucléaire JET. // Source : Eurofusion / CC BY 4.0