Publicité

Une soldate israélienne ex-otage à Gaza s'exprime pour la première fois

Alors que des dizaines d'otages du Hamas ont été libérés ces derniers jours, les témoignages sur leur captivité se multiplient. Une soldate israélienne, capturée le 7 octobre et libérée par l'armée trois semaines plus tard, a décidé à son tour de s'exprimer, ce lundi 27 novembre, pour la première fois depuis sa libération.

Ori Megidish, 19 ans, était en faction sur la frontière ultra-militarisée entre Israël et la bande de Gaza quand elle a été capturée au cours de l'attaque sans précédent menée le 7 octobre par le Hamas. L'armée avait confirmé trois semaines plus tard son sauvetage, sans donner de détails sur sa captivité ni sur l'opération pour la libérer.

Le Hamas a toujours nié avoir détenu la soldate. Un autre groupe islamiste, le Jihad islamique palestinien, a indiqué avoir participé à l'offensive du 7 octobre et s'être emparé d'otages. Et des experts israéliens font valoir que des groupes mafieux en détiennent aussi probablement.

Elle se réjouit de la libération d'otages

Dans une vidéo filmée chez elle et publiée sur son compte Tiktok, Ori Megidish dit "aller bien" et être "heureuse de voir les images émouvantes d'otages retrouvant leurs familles".

"J'espère que toutes les familles qui attendent toujours (...) seront réunies et pourront se réjouir comme je l'ai fait".

Ce dimanche, 13 nouveaux otages israéliens sont rentrés en Israël, au troisième jour d'une trêve avec le Hamas et dans le cadre d'un accord prévoyant la libération de 50 otages sur quatre jours, contre celle de 150 Palestiniens détenus par Israël.

"Ils sont dans nos bras. Ils vont bien, sont en bonne santé et sourient", a raconté Inbar Goldstein après la libération de sa belle-sœur, Chen Goldstein Almog, 48 ans, relâchée avec trois de ses quatre enfants Agam, 17 ans, Gal, 11 ans, et Tal, 8 ans.

Le 7 octobre, des combattants du Hamas ont assassiné le père et la fille aînée Yam, 19 ans, avant d'emmener les autres dans la bande de Gaza.

"Désormais nous prenons un moment pour reprendre notre respiration, sourire à nouveau, recoller les morceaux avant de continuer à nous battre" jusqu'à ce que le dernier otage "revienne sain et sauf", a déclaré Inbar Goldstein dans un communiqué publié par le Forum des familles d'otages.

Au dernier jour de la trêve, ce lundi, les négociations continuaient pour la prolonger et poursuivre les libérations.

Article original publié sur BFMTV.com