Publicité

Ce soir sur Arte : pourquoi Mensonges d'Etat avec Leonardo DiCaprio a provoqué la fureur de l'Iran

Warner Bros. France
Warner Bros. France

Ancien journaliste de guerre devenu agent, Roger Ferris travaille pour la CIA au Moyen-Orient. Il est chargé de traquer Al-Saleem, un des chefs d’Al-Qaïda, qui se cache en Jordanie pour préparer des attentats contre l’Occident. Pour infiltrer le réseau du terroriste, Ferris doit d’abord gagner la confiance du patron des renseignements jordaniens.

Avec Ed Hoffman, son très roué chef de division qui le supervise depuis Washington, ils décident d’appâter Al-Saleem en lui faisant croire à l’expansion d’une nouvelle confrérie djihadiste concurrente. Mais Hoffman est-il vraiment fiable et ne joue-t-il pas un double jeu ?

Avec Mensonges d'Etat, thriller d’espionnage sorti en 2008 et s'inscrivant clairement dans la veine de ces productions hollywoodiennes mettant en scène une Amérique toujours en guerre contre le terrorisme islamiste, Ridley Scott plonge Leonardo DiCaprio dans les méandres des conflits modernes, entre Bagdad et Amman. Pour livrer au bout du compte une intrigue assez captivante, mélangeant High Tech, réalité et fiction.

Mensonges d'Etat est aussi la révélation d'une lumineuse actrice d'origine iranienne, Golshifteh Farahani, qui, grâce au film, met un pied en dehors des frontières de l'Iran. Elle y campe l’infirmière jordanienne Ashaï, qui charme Roger Ferris.

Pour ce rôle, l’actrice est claire avec le réalisateur : elle garde ses vêtements et son voile. Le contrat est signé et Golshifteh se transforme alors en symbole d’espoir et de libert&

Lire la suite sur AlloCiné

"Soporifique", "sans saveur" : noté 1,8 sur 5, c'est le plus mauvais film de Ridley Scott

Leonardo DiCaprio : son rôle dans Les Infiltrés est très inspiré du "James Dean européen"

Un Si Grand Soleil en avance : résumé de l’épisode du mercredi 31 janvier 2024 [SPOILERS]

"Ils se sont trompés d'espèce" : la grosse incohérence avec les crocodiles d'Indiana Jones

"Il fallait comprendre des images très difficiles à imaginer" : comment les vrais rescapés du Cercle des neiges ont aidé le réalisateur du film Netflix

Si John Travolta a refusé de jouer dans Forrest Gump, c'est qu'il avait une bonne raison et difficile de lui en vouloir !