Société. Confinement : même tout seul, vous pouvez vous accorder un verre de vin

The New York Times (New York)
1 / 2

Société. Confinement : même tout seul, vous pouvez vous accorder un verre de vin

Pour beaucoup, ouvrir une bouteille de vin seul chez soi évoque la triste image de Bridget Jones seule en pyjama sur son canapé pour son anniversaire, à se lamenter sur la chanson de Céline Dion All by Myself. À l’heure du confinement, le New York Times rappelle que savourer un verre de vin en solo n’est pas un crime.

“Très rapidement, le monde a changé, et avec lui notre conception de la sociabilité”, constate The New York Times. Pour enrayer l’épidémie, les soirées sont reportées, les rassemblements annulés et les restaurants fermés. Et avec eux, l’occasion de se réunir autour d’une bouteille de vin.

À lire aussi: Société. La “solitude du week-end”, ou comment ne parler à personne pendant deux jours

Rien ne vous empêchera, une fois confinés, de boire un verre avec vos colocataires ou votre partenaire, remarque le quotidien new-yorkais.

Mais si, en fait de distanciation sociale, vous vous retrouvez seul ? Est-ce que ça se fait d’ouvrir une bouteille de vin ?”

Une activité stigmatisée

Dès nos premiers verres, on nous présente le vin comme un plaisir à partager, entre amis ou en famille, avec un bon repas. Notre culture du “bien boire” va de pair avec un cadre social. À l’inverse, un buveur solitaire aurait “de sérieux problèmes”, serait en “dépression” ou en passe de sombrer dans “l’alcoolisme”.

“Sans aucun doute, il faut toujours garder à l’esprit les

[...] Retrouvez cet article sur Courrier international

À lire aussi :
Épidémie. Confinement pour 15 jours : Macron déclare la guerre au coronavirus
Coronavirus. L’Europe coupée du monde
Santé. Rester en forme quand on est confiné