La SNCF va retirer les machines à composter de ses gares en 2023

A traveller wearing protective mask walks past social distancing marks on the ground at the Gare Montparnasse train station in Paris on May 12, 2020 after France eased lockdown measures taken to curb the spread of the COVID-19 pandemic, caused by the novel coronavirus. (Photo by Thomas SAMSON / AFP)
THOMAS SAMSON / AFP A traveller wearing protective mask walks past social distancing marks on the ground at the Gare Montparnasse train station in Paris on May 12, 2020 after France eased lockdown measures taken to curb the spread of the COVID-19 pandemic, caused by the novel coronavirus. (Photo by Thomas SAMSON / AFP)

Les 3 000 machines avec lesquelles les voyageurs compostent leurs billets de train papier vont disparaître des gares cette année, a fait savoir la SNCF.

TRANSPORTS - La fin d’une époque. À partir de 2023, les plus de 3 000 machines à composter vont disparaître des gares françaises, a annoncé la SNCF à BFMTV vendredi 6 janvier. Les billets, majoritairement dématérialisés aujourd’hui, ne seront donc progressivement plus disponibles au format papier compostable.

Les bornes, autrefois orange dans les années 1980, avaient été remplacées par des modèles électroniques jaunes dans les années 2000. Avant d’embarquer dans leur train, les passagers devaient y insérer leur billet papier pour le composter et prouver au contrôleur qu’ils étaient en règle.

Une étape autrefois incontournable, mais aujourd’hui désuète. « Plus de 99 % des titres de transport TGV [et] Intercités sont aujourd’hui digitalisés. Sur TER, seuls 4 % des titres nécessitent encore d’être compostés. En résumé, selon les lignes, 96 à 99 % des billets sont désormais numériques », explique la SNCF à nos confrères de BFMTV.

Un voyageur passe devant un composteur dans la gare de Nancy le 11 avril 2001. Le trafic ferroviaire régional reste perturbé en Lorraine, certains agents de conduite de Nancy ayant reconduit la grève, mais la ligne TGV Paris-Nancy-Strasbourg devrait cependant fonctionner normalement. AFP PHOTO DAMIEN MEYER (Photo by DAMIEN MEYER / AFP)
DAMIEN MEYER / AFP Un voyageur passe devant un composteur dans la gare de Nancy le 11 avril 2001. Le trafic ferroviaire régional reste perturbé en Lorraine, certains agents de conduite de Nancy ayant reconduit la grève, mais la ligne TGV Paris-Nancy-Strasbourg devrait cependant fonctionner normalement. AFP PHOTO DAMIEN MEYER (Photo by DAMIEN MEYER / AFP)

« Un geste simplifié, un parcours plus fluide »

Les billets de train, qui étaient auparavant valables durant deux mois, ne le sont d’ailleurs aujourd’hui que pour un trajet en particulier. « Nous avons donc décidé de retirer les composteurs de nos gares », qui représentent « une charge de maintenance importante chaque année », justifie l’entreprise publique.

Si la SNCF met en avant « un geste client simplifié, un parcours client plus fluide » et « la fin des erreurs de compostage », ce démantèlement devra être encadré, notamment auprès des seniors pour qui la dématérialisation n’est pas une évidence. « Afin d’éviter toute incompréhension ou effet de surprise, les clients seront informés de la fin du compostage. Les associations de consommateurs ont déjà été informées de ce projet », assure un porte-parole.

Dès ce mois de janvier, des autocollants seront apposés sur les composteurs ainsi que sur les distributeurs de billets afin de prévenir du changement de politique de la SNCF. Pas d’inquiétude à avoir si jamais vous vous retrouvez dans l’incapacité de composter votre titre de transport : vous pourrez toujours le signaler au chef de bord ou au contrôleur du train.

VIDÉO - 5 choses à savoir sur la SNCF

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

    

Lire aussi

undefined

La SNCF devrait engranger un bénéfice record de 2,2 milliards d’euros

undefinedundefined

Grève SNCF : qu’est-ce que le système « à l’italienne »

undefined