Publicité

Slovénie : la difficile coexistence entre éleveurs et loups

Dans la région frontalière entre l'Autriche et la Slovénie, la colère monte contre le loup. En 2022, quatre fois plus de bétail a été tué par ce prédateur en Carinthie slovène, par rapport à l'année précédente. L'agriculteur Matija Juvan n'a reçu qu'une petite partie de l'indemnisation prévue par le gouvernement, car les plaques d'identification de ses moutons ont été perdues lors de l'attaque du loup

Matija Juvan nous explique qu'il n'a été indemnisé que pour quatre de mes 17 moutons qui ont été tués.

Le gouvernement slovène stipule, en effet, qu'en l'absence de preuves confirmant un attaque de loup, il n'y a pas d'argent versés aux éleveurs. Problème, là où vit Matija, le nombre d'animaux qui a disparu, donc sans qu'ils puisse être indemnisés, a récemment triplé.

euronews
Matija Juvan, éleveur de mouton en Carinthie slovène - euronews

"Les moutons ne sont pas morts tout de suite" ajoute l'éleveur de mouton. "Ils souffrent beaucoup. C'est un problème complexe, pour moi ce n'est pas seulement une question d'argent", poursuit-il.

Notre journaliste Johannes Pleschberger qui est allé à la rencontre de Matija Juvan nous explique que les éleveurs peuvent se défendre.

euronews
Notre journaliste Pleschberge - euronews

"Ce cerf a été tué par un loup la semaine dernière. Et avec cette carcasse, les chasseurs essaient maintenant de piéger un loup. Car ici, en Slovénie, comme en Autriche voisine, il est possible, dans certaines condition, d'abattre des loups", nous apprend-il.

Dans les faits, c'est surtout un espèce hybride - entre chien et loups-  qui est abattue, car ces animaux sont moins timides et entrent dans les villages même pendant la journée.

euronews
Matija Juvan, éleveur de mouton en Carinthie slovène - euronews

Selon l'organisation de protection de la nature WWF, le loup contribue à protéger les forêts. L'industrie forestière pourrait économiser des centaines de millions d'euros en vivant en bonne intelligence avec le loup.

"Les jeunes arbres ont du mal à atteindre l'âge adulte car ils sont dévorer par le gibier (cerfs, etc.)", explique Christian Pichler, de la branche autrichienne du WWF, en ajoutant que "l__e loup aiderait à réduire la prolifération du gibier".

Matija, lui, envisage d'abandonner l'élevage de mouton, un métier qui était pourtant sa passion. Mais sa passion s'érode jour à après jour à mesure que les attaques de loups s'intensifient.