Publicité

Slalom historique pour le Suisse Daniel Yule, qui réalise une remontée de la dernière à la première place

Une première place historique et bien méritée pour le skieur suisse Daniel Yule sur le slalom de Chamonix. Ce n’était pourtant pas gagné d’avance.
JEFF PACHOUD / AFP Une première place historique et bien méritée pour le skieur suisse Daniel Yule sur le slalom de Chamonix. Ce n’était pourtant pas gagné d’avance.

SKI - Du jamais-vu. Sur les pistes du slalom masculin de Chamonix, le skieur suisse Daniel Yule a écrit une nouvelle page de l’histoire de sa discipline en réalisant une performance encore jamais vue en Coupe du monde. Côté français, le champion olympique Clément Noël s’est offert une belle troisième place, derrière un autre Suisse, Loic Meillard.

Cyprien Sarrazin, double vainqueur à Kitzbühel, a bien fêté son exploit et terminé torse-nu

Ce dimanche 4 février, en Haute-Savoie, le slalomeur helvète s’est imposé au terme d’une folle « remontada ». Il faut dire que Daniel Yule avait terminé 30e de la première manche et donc dernier qualifié de la seconde avant de finalement s’imposer face à ses 29 rivaux, incapables d’améliorer son dernier chrono.

« À deux doigts de rentrer à l’hôtel »

Parti dossard 5, le sportif suisse a d’abord complètement raté sa première manche en terminant à quasiment deux secondes de Clément Noël, en tête à l’issue de cette première descente. Il avait alors poussé un cri de rage en pensant qu’il ne serait même pas qualifié pour la seconde manche. « C’est complètement fou, j’étais à deux doigts de rentrer à l’hôtel », a-t-il glissé après la course.

Mais c’était sans compter sur quelques centièmes de secondes qui lui ont permis d’accéder à la deuxième manche, prenant alors la 30e place, à cinq centièmes seulement du premier skieur non qualifié.

Et c’est logiquement lui qui s’est élancé en premier de la seconde manche à Chamonix. Bien aidé par des conditions idéales, Daniel Yule a réalisé une superbe course avant que le temps se gâte pour le reste des qualifiés.

Le temps a donc dû lui paraître un peu long lorsqu’il s’est assis sur le « hot seat » de leader provisoire. 28 skieurs plus tard, même Clément Noël n’a pas été en mesure d’améliorer le temps du Suisse (+ 18 centièmes pour Noël à l’arrivée), lui laissant savourer cette victoire et cette remontée historique en Coupe du monde.

« C’est juste incroyable, ça a été une longue attente mais je l’ai fait ! J’aurais jamais pensé que je pouvais gagner », a exulté le Suisse de 30 ans, qui s’octroie sa septième victoire en Coupe du monde en slalom et sa première de l’hiver.

Pas d’exploit pour Noël

Des regrets, il doit forcément y en avoir côté français car la première manche de Clément Noël était presque parfaite. Le skieur vosgien qui sort déjà d’une troisième place au slalom de Schladming mi-janvier manque encore la plus haute marche du podium. Il s’agit d’ailleurs de sa troisième place sur un podium cet hiver.

Autre Français qualifié en seconde manche, l’espoir Steven Amiez a pris la 9e place, son 2e top 10 en Coupe du monde. Mais au classement de la spécialité, c’est l’Autrichien Manuel Feller (4e ce dimanche) qui conserve la tête du classement avec 490 points, devant l’Allemand Linus Strasser (326) et Daniel Yule (285).

La Coupe du monde masculine de ski alpin doit se poursuivre dès samedi prochain à Bansko, en Bulgarie, où un géant et un slalom sont au programme.

À voir également sur Le HuffPost :

Cyprien Sarrazin, vainqueur à Kitzbühel, revient de loin physiquement, et c’est grâce à son mental

Sur les pistes de ski, ces conseils de professionnels de la montagne pour éviter d’être un con