Publicité

Le site queer.af et son URL rebelle sautent à cause des talibans

Vous l’ignorez peut-être, mais des domaines de premier niveau (c’est-à-dire les extensions qui terminent les noms de domaine, comme le .com pour le site numerama.com) sont parfois très prisés, parce qu’ils peuvent refléter subtilement ce que vous allez trouver sur un site web. Ils peuvent aussi servir à des jeux de mots ou même des gags.

Par exemple, le domaine national de premier niveau réservé aux Tuvalu (.tv) est régulièrement utilisé pour pointer vers des sites en lien avec la vidéo. Pensez au site américain Twitch.tv. On peut aussi prendre l’exemple de l’extension .ai, attribuée à l’île d’Anguilla, très prisée avec l’essor de l’intelligence artificielle. Pensez aux Français de Mistral.AI.

Le site queer.af, tel qu'il apparaissait le 23 avril 2023 (capture retrouvée sur Internet Archive). // Source : Capture d'écran
Le site queer.af, tel qu'il apparaissait le 23 avril 2023 (capture retrouvée sur Internet Archive). // Source : Capture d'écran

Le site queer.af, tel qu’il apparaissait le 23 avril 2023 (capture retrouvée sur Internet Archive). // Source : Capture d’écran

C’était aussi dans cette optique que le domaine queer.af avait été acquis. L’idée ? Faire un jeu de mots en anglais avec le domaine national de premier niveau de l’Afghanistan (.af), afin que l’URL puisse se lire « queer as fuck », une phrase argotique qu’on peut traduire comme « complètement queer » ou « grave queer ».

Problème : l’Afghanistan est repassé sous le contrôle des talibans depuis 2021. Kaboul — la capitale — a été reprise durant une offensive éclair et les forces internationales ont évacué le pays. Depuis, le pays est administré par ces fondamentalistes religieux, exactement comme il y a 20 ans,

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Source : Jason Pier in DC