Publicité

Le sirop d’érable menacé par le réchauffement climatique, les réserves au plus bas

Alerte sur le sirop d’érable ! La réserve de sirop d’érable du Canada, située à Québec, a atteint son plus bas niveau depuis 16 ans en 2023, provoquant de vives craintes chez les producteurs. Ce petit liquide sucré issu de la sève d’érable et apprécié mondialement serait victime du changement climatique.

La BBC, qui révèle cette triste nouvelle, indique que la réserve qui stocke la production de toute la province de Québec peut recevoir jusqu’à 60 millions de kilos de sirop d’érable, mais n’en contenait que 3,1 l’an passé. « La réserve stratégique détient sa plus faible quantité de sirop d’érable depuis 2008 », a indiqué Simon Doré-Ouellet, directeur général adjoint des Producteurs acéricoles du Québec, à la radio anglaise.

Dans le détail, la réserve était de 47 millions de kilos de sirop d’érable en 2020 (après quatre années de production record), mais son niveau n’a fait que baisser les trois années qui ont suivi.

Des températures trop élevées au printemps

Et les facteurs de cette baisse seraient doubles : d’une part, une hausse de la demande et d’autre part, une hausse des températures au Canada. L’une des conditions à la production de sève d’érable étant d’avoir des températures nocturnes inférieures à zéro entre début mars et fin avril et que le thermomètre remonte en journée. Ce qui n’est plus systématique dans la province de Québec avec des records de températures printanières battus en 2021 et 2023.

Simon Doré-Ouellet se veut toutefois rassurant auprès des ama...


Lire la suite sur ParisMatch