Singulière Valérie (TMC) Valérie Lemercier : "Je craignais que ce documentaire soit méga suce b**le"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

C’est la première fois que vous participez à un portrait qui vous est consacré. Pourquoi avoir accepté "cette connerie", comme vous dites ?

Valérie Lemercier : On ne me l’avait jamais proposé avant. J’ai dit oui au journaliste Nicolas Perge, car il avait fait un petit dossier qui m’a plu. Et puis, avoir joué le rôle d’Aline et parlé à travers elle de Céline Dion, qui se livre beaucoup, a probablement joué dans ma décision.

"Être aimée n’est pas ce que je recherche, ce que je veux, c’est être comprise", dites-vous à l’écran : y aurait-il eu souvent, et encore peut-être, erreur sur la personne à votre sujet ?

Oui. Par exemple, je pense que l’on me voit comme quelqu’un qui veut tout contrôler, qui se protège beaucoup. Parfois, je suis très étonnée quand on me dit que je suis intimidante. Comme si je n’avais pas de doutes dans la vie, comme si j’étais quelqu’un de fort, de sûr de soi.

À lire également

Les vacances du Petit Nicolas (M6) Valérie Lemercier : "Petite, j’étais angoissée"

Enfant, vous n’étiez pas contente, selon vos propres mots. Êtes-vous née en colère, comme d’autres naissent tristes ou heureux ?

Je n’étais pas triste du tout. Mais c’est à partir du moment où j’ai... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles