Publicité

Des singes momifiés retrouvés dans les bagages d'un passager à l'aéroport de Boston

Des singes momifiés retrouvés dans les bagages d'un passager à l'aéroport de Boston

Un chien du service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis a flairé quelque chose d'inhabituel dans les bagages d'un voyageur revenant d'Afrique : des singes momifiés.

Le passager revenant d'une visite en République démocratique du Congo a affirmé que ses bagages contenaient du poisson séché, mais une inspection à l'aéroport Logan de Boston a révélé les corps morts et déshydratés de quatre singes, ont indiqué les agents.

Le voyageur a assuré avoir introduit les singes aux États-Unis pour sa propre consommation, a expliqué, dimanche, Ryan Bissette, porte-parole du CPB.

La viande crue ou peu transformée provenant d'animaux sauvages, parfois appelée "viande de brousse", est interdite aux États-Unis en raison des risques de maladie.

La viande de brousse présente des risques de maladie

"Les dangers potentiels liés à l'introduction de viande de brousse aux États-Unis sont réels. La viande de brousse peut être porteuse de germes susceptibles de provoquer des maladies, y compris le virus Ebola", indique Julio Caravia, directeur du port local pour les douanes et la protection des frontières.

L'incident s'est produit le mois dernier mais a été rendu public vendredi.

Ryan Bissette a indiqué, dimanche, qu'aucune charge n'avait été retenue, mais que tous les bagages avaient été saisis et que les quelque quatre kilogrammes de viande de brousse avaient été marqués pour destruction par les centres américains de contrôle et de prévention des maladies.

L'Europe a-t-elle un problème de contrebande de viande d'animaux sauvages ?

Le trafic d'espèces sauvages est un problème majeur en Europe, ce qui a donné lieu à une vaste opération de répression en octobre, au cours de laquelle plus de 2 000 importations illégales d'animaux en voie de disparition et de bois protégé ont été saisies.

Bien que l'ampleur du commerce illégal de viande de brousse soit difficile à évaluer, car le type de viande est souvent indiscernable et les aéroports ne disposent pas des ressources nécessaires pour tester les importations, Bruxelles et Paris sont des plaques tournantes pour les contrebandiers.

Les chercheurs estiment que 3,9 tonnes de viande de brousse, dont des crocodiles, des pangolins et des singes, transitent chaque mois par l'aéroport de Bruxelles. On pense qu'une grande partie de cette viande est destinée au commerce organisé.