Publicité

Simple oubli ou Alzheimer ? Un neurologue de 82 ans nous dit comment savoir

Notre cerveau commence à décliner tout doucement à partir de 45 ans. C’est inévitable. Petit à petit, les capacités de réflexion, de mémoration, d’analyse et de compréhension déclinent. On parle de déclin cognitif. Ce phénomène peut se manifester par un déclin progressif de la mémoire et des fonctions exécutives. C’est ce phénomène qui peut conduire à la maladie d’Alzheimer, la forme la plus connue de démence. Heureusement, tout le monde ne développe pas cette maladie neurodégénérative, loin de là ! Mais alors, quand devons-nous nous inquiéter ? A quel moment les pertes de mémoire deviennent-t-elles problématiques ? Un neurologue, âgé de 82 ans, Richard Restak, auteur de Comment prévenir la démence : un guide d'expert sur la santé cérébrale à long terme (éd. Penguin Random House), partage pour nos confrères anglais du Guardian ses explications.

Là où il faudrait s’inquiéter, c’est si vous sortez du magasin et n’arrivez plus à vous souvenir comment vous êtes venu

Plus nous prenons de l’âge, plus nous avons des responsabilités lourdes. A mesure que nous vieillissons, nous voyons aussi nos proches plus âgés contracter des maladies et la démence en fait partie. Face à toute cette charge mentale, nous pouvons avoir l’impression de perdre des capacités mentales : oublier les clés, le nom d’un animal, d’une personne… Or, comment savoir si cette fragilité est le reflet d’un déclin cognitif lié à l’âge (...)

Lire la suite sur Top Santé

La façon la plus surprenante de réduire les symptômes de la ménopause
Ecloria : vaincre la dépression de manière naturelle
Dermatite atopique : de fortes répercussions psychologiques !
Dermatite et l'eczéma atopique : 2,5 millions de patients
Cette zone du corps improbable où elles injectent du botox : la tendance qui inquiète les médecins