Publicité

Le signal GPS de l’avion transportant le ministre de la Défense britannique brouillé par la Russie

Mercredi 14 mars, le signal GPS d’un avion des forces armées britanniques qui était en train de ramener Grant Shapps vers l’Angleterre a été brouillé, et ce au moment où celui-ci était proche de l’enclave russe de Kaliningrad.

Un acte “sauvagement irresponsable de la part de la Russie”. C’est avec ces mots, rapportés par le média londonien The Independent, qu’une source de la Défense britannique a commenté la mésaventure qu’a vécue, mercredi 14 mars, Grant Shapps, ministre de la Défense du Royaume-Uni.

L’homme, nous apprend The Times, “était en train de revenir d’une visite sur un site d’entraînement militaire à Orzysz, dans le nord-est de la Pologne, où il s’était rendu pour observer des centaines de soldats participer à Steadfast Defender, le plus grand exercice de l’Otan depuis la guerre froide”, lorsque l’avion qui le transportait a connu un problème.

En effet, alors que celui-ci volait à proximité de l’enclave russe de Kaliningrad (qui se trouve sur la route pour rentrer d’Orzysz), le signal GPS de l’appareil aurait été perturbé pendant environ trente minutes. Ce qui aurait “empêché la connexion des téléphones portables à Internet et forcé l’avion à utiliser d’autres méthodes pour déterminer sa position”, détaille le média conservateur, qui ne semble pas avoir de doutes quant aux responsables de l’incident. Un incident qui, par ailleurs, ne représente pas une nouveauté à proprement parler.

“Le signal des avions britanniques décollant de la base aérienne d’Akrotiri, à Chypre, est régulièrement bloqué par des équipements russes qui se trouveraient en Syrie”, relate à ce sujet le quotidien londonien, tout en apportant une nuance : “Il est néanmoins rare qu’un avion transportant une personnalité importante soit affecté.”

Nommé au poste de ministre de la Défense le 31 août 2023, Grant Shapps fait certainement partie de ces personnalités importantes, mais sa vie n’a pas été mise en danger par cet événement, assure une source de la Défense au Times, qui garantit que “la RAF [l’aviation militaire britannique] est bien préparée pour affronter ce type d’épisodes”.

L’intention de la part de la Russie n’était d’ailleurs très probablement pas de mettre en péril Shapps, mais peut-être d’envoyer un message à celui-ci, qui a tenu depuis sa nomination une ligne dure vis-à-vis de Moscou, à l’instar des ministres de la Défense qui l’ont précédé.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :