Sidaction : 24% des jeunes pensent encore que le virus du sida se transmet avec un baiser

·2 min de lecture
close-up of doctor wearing red AIDS ribbon on white background with copy space. World AIDS Day concept.

Sidaction s’inquiète de la persistance des idées reçues concernant le VIH/sida. 18% des jeunes pensent encore que le VIH peut se transmettre en buvant dans le verre d’une personne séropositive.

Les préjugés sont tenaces. Les 26, 27 et 28 mars se déroule la prochaine édition du Sidaction. L’occasion pour le Journal du dimanche (JDD) de dévoiler, dimanche 21 mars, les résultats d’un sondage Ifop et Bilendi réalisé du 11 au 17 février dernier auprès d'un échantillon représentatif de 1 002 personnes âgées de 15 à 24 ans. Et les résultats sont plutôt surprenants. Au fil des années, les fausses idées persistent et les jeunes ont encore de nombreuses (fausses) croyances.

Comme le dévoile ce sondage, les jeunes estiment être mal informés concernant le VIH/Sida. Précisément, ils sont 32% à regretter un manque d’informations et c’est 22 points de plus qu’il y a dix ans. De plus, seulement 51% des sondés s’estiment bien informés sur les lieux où aller se faire dépister, un chiffre en diminution de 20 points par rapport à 2014. "Tout cela indique un recul des connaissances sur le VIH dans la population. On se dit quand même, 40 ans après l'identification de la maladie, on en est encore là dans les préjugés ? C'est effarant, et très préoccupant pour demain", a expliqué Françoise Barré-Sinoussi, présidente de Sidaction, citée par le Journal du dimanche.

VIDÉO - Journée mondiale de lutte contre le sida - Déclic - David : "J'ai été contaminé au VIH après un rapport oro-génital"

Contraception d'urgence

Parmi les idées reçues : 32% des jeunes pensent que le virus se transmet lors de rapports sexuels protégés et ils sont 20% à croire que la pilule contraceptive d’urgence permet d’empêcher la transmission du virus. Pour 23% des sondés, le VIH se transmet en s’asseyant sur un siège de toilettes publiques. De plus, ils sont 18% à penser que la contamination peut se faire en buvant dans le verre d’une personne séropositive.

Aujourd’hui, 63% des sondés ont toujours peur du VIH/sida. Ce sondage rapporte qu'ils sont 41% à penser qu’il existe moins de contamination chez les jeunes. Mais cette année, l’épidémie de Covid-19 bouleverse l’organisation des actions de sensibilisation et accapare l’actualité santé. "Nous craignons que cette absence de la question du VIH sur les différents canaux d’informations puisse avoir des conséquences sur les pratiques préventives des jeunes. Parmi les personnes ayant déclaré ne pas avoir eu recours au préservatif dans la cadre d’une relation sexuelle, seuls 35% l’expliquent par la réalisation préalable d’un test de dépistage du VIH par les deux partenaires, soit une baisse de 14 points par rapport à 2020", résume Florence Thune, directrice générale de Sidaction.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles