Publicité

Siège de Paris par les agriculteurs : tout ce qu’il faut savoir

La fronde des agriculteurs s’organise et la FNSEA, le premier syndicat agricole, et les Jeunes Agriculteurs (JA) appellent à « un siège de la capitale pour une durée indéterminée » à compter de lundi 29 janvier.

Comment les agriculteurs comptent-il bloquer Paris ?

Dès lundi 29 janvier, à 14 heures, les agriculteurs de l’Aisne, l’Aube, l’Eure, l’Eure-et-Loir, l’Île-de-France, la Marne, le Nord, l’Oise, le Pas-de-Calais, la Seine-et-Marne, la Seine-Maritime et la Somme, sont appelés par la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs du Grand Bassin Parisien à réaliser « un siège de la capitale pour une durée indéterminée ». Pour cela, « tous les axes lourds menant à la capitale seront occupés par les agriculteurs ».

Même s'ils déclarent ne pas vouloir embêter les gens, les blocages routiers - dont on ne connaît pas encore l'emplacement - devraient déclencher des embouteillages conséquents et empêcher une bonne partie des Franciliens d'entrer dans Paris. En 2019, lors de la dernière action coup de poing de leur part, les agriculteurs étaient montés jusqu'au périphérique avec leurs tracteurs.

Les agriculteurs de la Coordination rurale du Lot-et-Garonne, l’un des points chauds de la mobilisation en France, ont, eux, annoncé leur intention de « monter à Paris » à partir de lundi pour aller bloquer le grand marché de Rungis, dans le Val-de-Marne, qui alimente toute la capitale.

À lire aussi Les agriculteurs entre deuil et colère

Et dans le reste du pays ?

Les instances nationa...


Lire la suite sur ParisMatch