Show. Trump s’en va, l’audience des médias américains aussi

Courrier international (Paris)
·2 min de lecture

Les grands médias américains pâtissent de la disparition de l’ancien président Donald Trump de la scène publique. Fréquentation de leurs sites et audience des chaînes accusent une nette baisse depuis l’investiture de Joe Biden, en janvier.

“Les journaux, la télévision, toutes les formes de médias vont tomber si je ne suis pas là, car, sans moi, leurs audiences s’effondreront”, avait lancé en 2017 Donald Trump, alors président des États-Unis.

“De toutes les prophéties et prédictions de Donald Trump – que le Mexique paierait pour un mur frontalier, que le coronavirus disparaîtrait spontanément, qu’il serait facilement réélu –, au moins une n’était pas entièrement fausse”, écrit le Washington Post. Deux mois à peine après la fin remarquée de l’ère Trump, l’influent quotidien de la capitale américaine remarque, chiffres à l’appui, que “les organes de presse perdent en effet une grande partie de l’audience et du lectorat gagnés pendant sa présidence chaotique”.

CNN, le grand perdant

Après un mois de janvier record, la société de mesure d’audience ComScore évoque un plongeon de la fréquentation des principaux sites d’actualité entre janvier et février : 26 % de visiteurs en moins pour le Washington Post et 17 % pour le New York Times. Les chaînes câblées ont également écopé. Au cours des cinq dernières semaines, relève Nielsen Media Research, CNN a perdu 45 % de son auditoire aux heures de grande écoute, et MSNBC, 26 %. La chaîne conservatrice Fox News a, de son côté, perdu 6 % de son auditoire depuis les premières semaines de janvier.

À lire aussi: Entre-soi. Le grand départ des supporters de Trump vers des médias alternatifs

Cependant, “il est peu probable, relativise le Washington Post, que les dirigeants des médias s’attendaient à ce que la

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :