Shakira, Miley Cyrus, Taylor Swift: quand les stars de la pop s'attaquent à leurs ex en chanson

Shakira, Miley Cyrus et Taylor Swift - Robyn Beck - AFP / Amy Sussman - Getty Images via AFP / Johannes EISELE - AFP
Shakira, Miley Cyrus et Taylor Swift - Robyn Beck - AFP / Amy Sussman - Getty Images via AFP / Johannes EISELE - AFP

Week-end chargé pour les femmes bafouées. Depuis vendredi, les réseaux sociaux se délectent des nouveaux morceaux de Miley Cyrus et Shakira, messages adressés de manière à peine voilée à leurs ex respectifs. Avec ces chansons (Flowers pour la première, et un morceau sans titre publié sur la chaîne YouTube du DJ argentin Bizarrap pour la seconde), les deux stars s'inscrivent dans une tradition chère à la scène pop mondiale: celle du règlement de comptes en chanson.

Car avant Miley Cyrus et Shakira, il y a eu Beyoncé, Taylor Swift, Olivia Rodrigo, Pink... toutes ont signé des succès planétaires en chantant leur amertume, leur colère ou leur tristesse dans des morceaux directement inspirés de leurs expériences amoureuses. Sans jamais trahir l'anonymat des principaux intéressés, mais en laissant toujours juste assez d'indices dans leurs textes pour que leurs fans se répandent en théories sur internet. En résultent des productions artistiques aux retombées people assurées, pour le meilleur et pour le pire.

Du fiel et des millions de vues

Pour Shakira, aucun doute n'est permis: la chanteuse colombienne et le footballeur Gerard Piqué ont annoncé leur rupture en juin dernier, après douze ans de relation et deux enfants. Très vite, la presse à scandale a prêté des infidélités à l'athlète espagnol, désormais en couple avec la jeune Clara Chia. L'un comme l'autre ne sont pas épargnés par Shakira dans son nouveau titre, qui a accumulé 123 millions de vues en quatre jours:

"Tu m'as laissé la belle-mère pour voisine, avec la presse à la porte et des dettes au fisc", lâche l'interprète aux plus de 60 millions d'albums vendus. "J'étais trop grande pour toi, tu as maintenant une comme toi (...) tu as changé une Ferrari contre une Twingo, une Rolex contre une Casio".

Acculé, et malgré sa position peu reluisante de père de famille infidèle, Gerard Piqué mise depuis sur l'humour. En réponse à cette rime assassine, le footballeur a annoncé un partenariat avec Casio et s'est affiché au volant d'une Twingo, comme le rapporte So Foot.

Attaque directe ou clin d'œil, deux écoles différentes

Avec Flowers, Miley Cyrus a fait preuve d'(un peu) plus de subtilité pour s'adresser à son ancien compagnon. Ce morceau pop aux accents disco raconte une expérience universelle: celle de l'amour-propre retrouvé après une déception amoureuse. Mais l'ancienne interprète de Hannah Montana a disséminé assez d'indices pour que son public comprenne bien qu'elle y parle de Liam Hemsworth, qui a partagé sa vie durant une dizaine d'années jusqu'à leur rupture en 2019.

À commencer par la date de sortie du single, le 13 janvier, soit l'anniversaire de l'acteur de Hunger Games. Sur Twitter, les fans soulèvent d'autres références: notamment la robe Saint Laurent qu'elle porte dans le clip, une marque que le couple aurait souvent adoptée lors de ses apparitions sur tapis rouge.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Les clins d'œil se retrouveraient jusque dans la mélodie du morceau. Beaucoup d'internautes ont souligné sa similitude avec celle de When I Was Your Man, une chanson de l'artiste américain Bruno Mars. Celui-ci y chante son regret d'avoir perdu une compagne qu'il n'a pas traitée comme elle le méritait. Dans Flowers, de l'autre côté de l'échiquier, Miley Cyrus regrette de ne pas avoir fait l'objet de l'attention qu'elle désirait. Et quand Bruno chante "J'aurais dû t'acheter des fleurs" dans son refrain, Miley répond dans le sien: "Je peux m'acheter des fleurs toute seule".

Le fait que l'unique vidéo connue du (bref) mariage de Miley Cyrus avec Liam Hemsworth montre justement les deux amoureux en train de danser sur un tube de Bruno Mars peut-il n'être qu'un hasard?

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

De l'inconvénient d'être soupçonnée de coucher avec Jay-Z

Mais Shakira comme Miley Cyrus font figure de petites joueuses face à Beyoncé qui, en 2016, a consacré un album entier à une infidélité (alors supposée) de son mari, Jay-Z. Sur fond d'afroféminisme et d'hommage à la culture noire américaine, les 12 chansons qui constituent le disque Lemonade détaillent toutes les étapes d'une trahison amoureuse, de la découverte à la réconciliation.

Puisque la chanteuse et le rappeur forment l'un des couples les plus en vue du show-business depuis 20 ans, les fans n'ont pas cherché longtemps à qui les paroles corrosives de Lemonade étaient adressées. Mais une rime s'est accompagnée de conséquences bien réelles, qui ont agi comme rappel des limites de cet exercice artistique à l'heure des réseaux sociaux. Elle se trouve dans l'un des singles de Lemonade, Sorry, où Beyoncé balance:

"Il ne veut de moi qu'une fois que je me suis absentée / Qu'il téléphone à sa Becky aux cheveux bien coiffés".

Séisme immédiat au sein de la "Beyhive", la communauté des fans de Beyoncé. Comme un seul internaute, des millions d'utilisateurs de Twitter se lancent à la recherche de la mystérieuse Becky... et ne tardent pas à trouver quelqu'un sur qui s'acharner pour défendre l'honneur de leur idole.

N'écoutant que leur colère et des rumeurs infondées, c'est sur la créatrice de mode Rachel Roy qu'ils déversent leur courroux. Celle-ci devient alors la cible d'un cyberharcèlement violent, alimenté par le silence de Jay-Z et Beyoncé. Les offensives des internautes s'étendent jusqu'à la fille de Rachel Roy alors âgée de 16 ans, comme le rapportait The Cut à l'époque. Si bien que la créatrice a dû publier un communiqué officiel pour assurer que non, elle n'a jamais couché avec le rappeur américain.

Taylor Swift, experte en la matière

Malgré la résonnance médiatique de Lemonade, c'est sans doute Taylor Swift qui remporterait la victoire au jeu des règlements de comptes musicaux: tout au long de ses 17 ans de carrière, la chanteuse de 33 ans n'a jamais cessé de s'inspirer de son vécu pour écrire ses chansons, essentiellement centrées sur des amours déçues. Et parce que la jeune femme a souvent fréquenté des hommes célèbres, ses albums ont toujours fait l'objet de relectures people par ses fans et la presse à scandale.

Celle qui s'est presque toujours imposé comme règle d'or de ne jamais dévoiler explicitement à qui s'adressent ses textes est passée maîtresse dans l'art de disséminer des indices dans ses paroles. Les exemples sont légion sur les dix albums qui constituent son œuvre, et celui du morceau Last Kiss rend bien compte des chemins détournés qu'elle emprunte.

En 2008, alors qu'elle est âgée d'à peine 18 ans, Taylor Swift révèle sur un plateau de télévision que le chanteur Joe Jonas a mis fin à leur relation au cours d'un appel téléphonique "de 27 secondes". Deux ans plus tard, l'artiste dévoile l'album Speak Now, sur lequel figure Last Kiss, chronique mélancolique d'un amour déçu. Et ses fans les plus observateurs repèrent immédiatement que l'introduction du morceau dure, très exactement, 27 secondes. De quoi déduire que le titre a été inspiré de sa rupture avec Joe Jonas.

Si ces jeux de piste ont permis à la jeune femme de nouer un lien indéfectible avec son public - en témoignent ses chiffres de vente, toujours plus conséquents d'un album sur l'autre - il lui ont aussi valu d'être la cible favorite des médias people pendant des années. La critique loue aujourd'hui volontiers ses talents d'autrice-compositrice - elle est la seule femme de l'histoire à avoir remporté à trois reprises le Grammy Award d'album de l'année - mais la chanteuse a longtemps été présentée comme l'archétype de l'ancienne petite-amie à éviter, celle qui balance inévitablement son fiel revanchard à longueur de CD.

Relève assurée

Taylor Swift à fait des émules. De Conan Gray à Troye Sivan en passant par Phoebe Bridgers, une flopée de jeunes artistes anglophones se réclament de son œuvre comme source d'inspiration. Mais son héritière attitrée est sans doute Olivia Rodrigo, qui a balayé toute la concurrence avec son premier album, Sour, sorti en 2021. Porté par le tube planétaire Drivers License, le disque regorge de chansons de rupture, tantôt mélancoliques tantôt survoltées. Après une rapide enquête, les fans de la jeune star de 18 ans ont déduit qu'elle y chantait son ressentiment envers le chanteur Joshua Bassett.

De messages Twitter en vidéos TikTok, les admirateurs se retournent contre celui-ci et contre Sabrina Carpenter, une troisième starlette, soupçonnée d'avoir piqué le beau gosse à la malheureuse Olivia. Mais les deux artistes vilipendés ont rapidement trouvé le moyen de rebondir... en musique: l'un avec une chanson intitulée Lie Lie Lie, la seconde dans le morceau Skin, deux titres dont les textes cryptiques sonnent comme des réponses directes à Olivia Rodrigo. Ce triangle amoureux a fait les délices de leurs jeunes fans et boosté trois carrières d'un coup.

Ces chansons-attaques, si elles semblent s'être multipliées ces dernières années, n'ont rien de nouveau. En 1978, déjà, le chanteur Marvin Gaye consacrait l'intégralité de son album Here, My Dear à son divorce d'avec sa première épouse, Anna Gordy Gaye. La chanson française n'est pas en reste: tout au long des années 1970, Michel Berger et Véronique Sanson ont entretenu une correspondance musicale après leur rupture, dans des chansons emblématiques telles que Seras-tu là?, suivi de Je serai là, ou encore Le Redoutable.

"Un point de vue sexiste"?

Si les hommes se prêtent au jeu, comment se fait-il que l'histoire ne semble retenir que les morceaux signés par des femmes, et souvent contre elles? Là-dessus, Taylor Swift a son idée:

"Certaines personnes vont voir la profondeur avec laquelle vous avez confectionné une chanson, elles vont voir que vous y avez mis vos émotions, que ça a de la valeur, et que c'est positif et sincère", déclarait-elle à la radio australienne 2DayFM en 2014. "D'autres diront 'Elle ne fait qu'écrire sur ses ex!'. Pour moi, c'est un point de vue très sexiste."

"Personne ne dit ça d'Ed Sheeran. Personne ne dit ça de Bruno Mars. Ils écrivent des chansons sur leurs ex, leurs copines actuelles, leur vie amoureuse, et pourtant personne n'agite de drapeau rouge."

Article original publié sur BFMTV.com