Publicité

Le "shading" : cette tendance amoureuse potentiellement toxique qui débarque en même temps que l'été

L'été n'est pas une saison comme les autres. C'est celle de vacances plus longues, du soleil qui nous inonde de vitamine D et ... des amours de vacances. Il existe certes quelques films de Noël qui mettent en avant des rencontres amoureuses mais c'est bien la saison estivale qu'on associe aux coups de foudre comme aux coups d'un soir. Pour pleinement en profiter, certaines personnes n'hésitent pas à pratiquer le "shading" : une méthode de séduction potentiellement néfaste.

Le terme "shading" a été inventé par l'application de rencontre américaine Wingman et repéré par Cosmopolitan. L'idée est simple : profiter de l'été pour faire des rencontres sans prise de tête et papillonner sans s'engager. Jusque-là, rien de bien novateur. Mais derrière le concept de "shading" se trouve le fait de mettre dans l'ombre (shade) une personne. Autrement dit : de la reléguer en arrière-plan et de ne plus s'y intéresser... pour l'instant.

Il peut s'agir d'un crush à qui on arrête subitement de parler voire de son ou sa partenaire avec qui on rompt. Là où le "shading" est potentiellement toxique (lorsqu'il n'est pas à l'initiative des deux protagonistes), c'est qu'il est exercé avec la volonté de reprendre plus tard la relation ou la séduction comme si de rien n'était. Tina Wilson, fondatrice de Wingman explique que pour beaucoup de célibataires, "l'objectif est de se tenir compagnie pendant l'hiver, quand on reste plus volontiers à l'intérieur".

Selon les chiffres de l'application Wingman, cette (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Comment bénéficier des APL en étant propriétaire ?
L'effet caméléon, cette tendance naturelle à s'adapter au comportement des autres
Passif-agressif : les signes à repérer pour reconnaître ce comportement toxique
Sexe : ces 6 positions permettent de faire durer le plaisir plus longtemps au lit
Que veut dire LGBTQIA+ ?