Publicité

Sexisme, vulgarité... D'où proviennent les images de Gérard Depardieu révélées par "Complément d'enquête"?

L'extrait dure moins de trois minutes mais il contient toute une série de remarques sexistes et vulgaires signées Gérard Depardieu. Les images partagées ce jeudi matin par Complément d'enquête avant la diffusion de l'émission dans la soirée sur France 2 montrent sous son plus mauvais jour celui considéré comme un monument du cinéma français, mis en examen pour viols et agressions sexuelles après une plainte d'une comédienne et visé par une nouvelle plainte de la comédienne Hélène Darras.

"Tu vas prendre une belle douche, tu vas penser à moi, sa petite chatte", peut-on notamment l'entendre dire en s'adressant à une interprète qui l'accompagne durant une visite en Corée du Nord.

Ces extraits sont le fruit d'images tournées en 2018 par Yann Moix. Gérard Depardieu et l'écrivain-réalisateur s'étaient rendus une dizaine de jours en Corée du Nord dans le cadre du 70e anniversaire de la dictature communiste dirigée par la dynastie des Kim.

Dix-huit heures de rushs

Yann Moix en a tiré un documentaire de plus de deux heures et demie. D'après l'équipe de Complément d'enquête, l'extrait partagé jeudi matin ne provient pas du film terminé mais des quelque 18 heures d'images tournées pendant le séjour nord-coréen de Gérard Depardieu.

"C'est l'agence de presse Hikari qui nous a contactés, qui est propriétaire des images, et qui nous les a confiées", a expliqué le présentateur de l'émission d'investigation Tristan Waleckx sur BFMTV jeudi soir. Selon lui, l'émission consacrée à Gérard Depardieu contient une douzaine de minutes d'images tournées en Corée du Nord et cette "ambiance sexualisée" est "permanente".
De son côté, Yann Moix ne décolère pas. Contacté par BFMTV, il estime avoir été dépossédé de son œuvre et de ces images et assure avoir l'intention de porter plainte contre son producteur, comme il l'affirmait un peu plus tôt au Figaro.

Sur X (anciennement Twitter), le producteur a de son côté démenti, assurant qu'il n'y avait "aucune image de Yann Moix" dans le Complément d'enquête. Il encourage par ailleurs le réalisateur à "mettre son propre film en ligne".

Un film avec "un procès par phrase"

Quant au long-métrage final, il n'a toujours pas eu le droit à une sortie en salles ou à une diffusion à la télévision ou en ligne. "Il n'y a pas un seul distributeur, un seul producteur aujourd'hui suffisamment courageux pour le proposer à qui que ce soit", estimait-il déjà en octobre 2022 dans l'émission de Canal+ En Aparté, évoquant un film "extraordinaire" et "hors norme".

En avril dernier, à nos confrères du Figaro, Yann Moix parlait de ce documentaire comme d'une œuvre "politiquement incorrecte", "peu compatible avec les valeurs du 21e siècle" avec "un procès par phrase" et où Gérard Depardieu "dit dans un pays où on n'a pas le droit de dire ce qu'il dit des choses qui n'ont jamais été dites".

Ce film, Yann Moix affirme l'avoir montré à une stagiaire âgée de 20 ans "qui a craqué au bout de dix minutes". "Elle disait que c’était de l’humour trop genré et inadmissible", ajoutait-il.

L'écrivain, lui, ne semblait pas regretter son expérience en compagnie de la star de Cyrano de Bergerac. En janvier dernier, il assurait sur Europe 1 qu'il allait faire "un nouveau voyage avec Gérard bientôt, là-bas, à Pyongyang" pour aller "à la rencontre du peuple coréen".

Article original publié sur BFMTV.com