Sexisme. Le patron des Jeux de Tokyo démissionne

Courrier international (Paris)
·2 min de lecture

Il avait tenu des propos sexistes très remarqués : le président du comité d’organisation des Jeux olympiques 2020 de Tokyo, Yoshiro Mori, a finalement décidé de jeter l’éponge. Une commission spéciale va être créée pour sélectionner de manière transparente celui, ou plus vraisemblablement celle qui lui succédera.

On ne sait pas si les Jeux olympiques à Tokyo seront ou non maintenus à l’été 2021, mais les historiens du futur s’accorderont sur un point : rares auront été les Jeux marqués par autant de rebondissements avant même qu’ils n’aient débuté. Après le tollé provoqué par ses affirmations sexistes du 3 février, Yoshiro Mori, ancien Premier ministre japonais (2000-2001), a décidé de démissionner de la présidence du comité d’organisation. Il avait d’abord refusé de se retirer, mais la pression de l’opinion publique et des sponsors était trop forte.

À lire aussi: Sidération. Les réunions avec des femmes “durent trop longtemps”, juge le responsable des JO de Tokyo

“Je voudrais présenter ma démission, a-t-il déclaré lors d’une réunion convoquée en urgence le 12 février, ses propos ayant été repris par la chaîne publique NHK. Ce qui est essentiel, c’est de tenir les Jeux olympiques en juillet, et je ne souhaite pas devenir un obstacle pour la préparation de la compétition”. Yoshiro Mori a d’abord rejetté les accusations de misogynie : “Je n’ai jamais eu l’intention de mépriser les femmes. Je parlais dans les débats avec les gens de tous profils et de manière égale, que ce soit des personnes handicapées ou autres. Et ce sans aucune exception” . Puis il a fait part de regrets vis-à-vis des propos qu’il avait tenus, selon lesquels “les réunions où figurent beaucoup de femmes prennent plus de temps qu’elles ne le devraient”, plaidant l’“erreur d’inattention”.

J’ai 84 ans, mais malgré cela j’ai dit une chose vraiment pathétique

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :