Sexe : les maux de tête liés à l’orgasme, ça existe

Faire l’amour détend, dénoue les tensions… Mais parfois cela peut donner très mal au crâne. C’est ce que l’on appelle une céphalée coïtale ou orgasmique. Une crise de céphalée coïtale n’est pas un mal de tête ordinaire : cela se produit de façon soudaine et très violente avant l’orgasme ou pendant l’orgasme. La douleur part du bas du crâne et remonte jusqu’à envahir le devant de la tête et le dessous des yeux, selon le British Journal of Medical Practitioners qui explique le phénomène.

Ces "attaques" aigues peuvent s’installer et durer pendant des mois ou des années, et souvent disparaissent d’elles-mêmes comme elles sont venues. Will Ashton, 31 ans, en a fait la douloureuse expérience. Il raconte au Daily Mail : “C’était un des moments les plus terrifiants de ma vie, et ça s’est passé pendant que je faisais l’amour avec ma petite amie. C’était comme si j’avais reçu un coup de massue derrière la tête. Je me suis effondré sur le lit en état de choc. Je ne pouvais pas ouvrir mes yeux et suis resté comme assommé pendant 30 secondes".

Céphalée orgasmique : 1 homme sur 100

Qui sont les plus touchés ? Les hommes sont trois à quatre fois plus exposés à ce genre de crises. Les migraineux en particulier sont plus à risque. Les chercheurs estiment que ces céphalées coïtales concerneraient un homme sur 100. Un chiffre probablement sous-estimé, beaucoup d’hommes qui en sont victimes refuseraient d’en parler à un médecin, par pudeur ou par méconnaissance.

Cette forme de céphalée est encore mal connue des experts médicaux qui en ignorent les causes. Certains maux de tête orgasmiques ont aussi été signalés par des ados et des personnes amatrices de films pornographie. Difficile pour autant d’en tirer des conclusions.

>> A lire aussi : Migraine : à chaque cas sa solution

Retrouvez cet article sur TopSante.com

Tabac : bientôt des paquets de cigarettes masqués à 75 % ?
Antibiotiques : l’amoxicilline ferait plus de mal que de bien
Insolite : les vertus anti-âge inattendues du Roquefort
Insolite : les femmes évitent le sport pour préserver leur coiffure
Euthanasie : le rapport Sicard favorable à un "geste médical"

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.