Publicité

Une sexagénaire victime d’un « arnacœur » : un étudiant de Sciences Po lui soutire 125 000 euros

Une femme d’une soixantaine d’années a été escroquée par un homme qui se présentait comme quelqu’un de son âge et qui présentait des difficultés financières passagères. Il s’agissait en réalité d’un étudiant de Sciences Po dont le piège était bien rodé.

Le procédé n’est pas inédit, mais, cette fois, le profil de l'« arnacœur » est surprenant. Une habitante du Var d’une soixantaine d’années s’est inscrite sur un site de rencontre « en quête de tendresse et d’échanges ». Et elle pensait avoir trouvé son alter ego, comme le raconte France Bleu PACA.

L’homme à qui elle écrit se présente comme un bel homme aux yeux bleus et seulement « un tout petit peu plus jeune » qu’elle. Surtout, il partage les mêmes centres d’intérêt et les mêmes envies d’une relation sérieuse que la sexagénaire et leurs échanges sont « denses ». Rapidement, la Varoise se sent donc en pleine confiance.

Et son « prétendant » le ressent. Se disant lui-même « suffisamment en confiance », il parle à la sexagénaire de ses prétendus problèmes financiers liés à une question d’héritage et lui demande de l’aide.

Une arnaque bien rodée

Après les sentiments, l’homme fait alors intervenir un « faux huissier » pour donner du crédit à son histoire et la femme lui fait un premier virement, puis un second… L’engrenage est lancé et va se poursuivre jusqu’à atteindre les 125 000 euros. Ce n’est qu’à ce moment-là que la malheureuse est prise d’un doute.

C’en est trop pour la Varoise, qui se décide à porter plainte. Mais « l’arnacœur » a bien ficelé son arnaque et la police peine à remonter jusqu’à lui. Une erreur finit toutefois par le trahir : « Alors que les virements n’arrivaient jamais sur son compte personnel, il s’en octroie un de 5 000 euros, permettant aux poli...

Lire la suite sur ParisMatch

VIDÉO -Arnaque : de faux billets circulent, comment les reconnaître ?