Publicité

La serviette sur laquelle Messi a signé son premier contrat au Barça va être vendue (très cher) aux enchères

La scène se passe à la fin de l’année 2000. Le 14 décembre, très exactement. Accompagné de son père et de ses représentants, un jeune attaquant de 13 ans écoute attentivement des dirigeants du FC Barcelone lui dérouler leur projet. Les échanges ont lieu… dans un bar d’un club de tennis sur les hauteurs de Montjuïc, dans la capitale catalane. Autour de la table, le paternel se fait pressant, et après plusieurs minutes de palabres, tous se mettent d’accord. Vite, il faut rédiger un contrat pour acter la signature de ce prodige. Son nom? Lionel Messi.

Elle ne partira pas à moins de 350.000 euros

La légende raconte que Charly Rexach, directeur sportif du club blaugrana, est alors bien embêté, n’ayant pas pensé à prendre une feuille de papier avec lui. Il décide de demander une serviette à un serveur et rédige dessus un contrat, à la hâte. C’est le début d’une longue et belle histoire d’amour entre le Barça et celui que beaucoup considèrent comme le plus grand joueur de l’histoire du football. Vingt-quatre ans plus tard, cette serviette va être vendue aux enchères. Selon le quotidien argentin La Vanguardia, elle sera mise en vente entre le 18 et le 27 mars par la société Bonhams, une très réputée maison de ventes aux enchères britannique basée à Londres.

D’après les premières estimations, elle ne devrait pas être cédée à moins de 350.000 euros… et pourrait atteindre les 585.000 euros. D’après La Vanguardia, l’objet appartient aujourd’hui à Horacio Gaggioli, ancien agent de Messi présent à la fameuse réunion du 14 décembre 2000. Il aurait d’abord songé à en faire don au musée de Barcelone, avant de changer d’avis. "Je n’ai jamais vu un objet aussi excitant. Oui, c'est une serviette en papier, mais c'est la fameuse serviette qui a marqué le début de la carrière de Lionel Messi. Elle a changé la vie de Messi, l'avenir du FC Barcelone et a contribué de manière significative à la création de certains des moments les plus glorieux du football pour des milliards de fans à travers le monde", a commenté Ian Ehling, dirigeant chez Bonhams.

Article original publié sur RMC Sport