Publicité

"Je serais l'objet d'un contrat entre deux hommes ?" : Auditionnée par la commission d'enquête sur la TNT, Rachida Dati s'emporte

Rachida Dati auditionnée par la commission d'enquête sur l'attribution des fréquences TNT - LCP
Rachida Dati auditionnée par la commission d'enquête sur l'attribution des fréquences TNT - LCP

La ministre de la Culture Rachida Dati était auditionnée par les députés de la commission d'enquête sur l'attribution des fréquences de la TNT. Ce qui a donné lieu à une passe d'armes avec le rapporteur, Aurélien Saintoul.

Ce mardi 21 mars, la commission d'enquête de l'Assemblée Nationale sur le renouvellement des fréquences de la TNT auditionnait Rachida Dati, actuelle ministre de la Culture. Les jours précédents, Cyril Hanouna, Pascal Praud, Maxime Saada, Rodolphe Belmer se sont notamment prêtés à l'exercice, avant prochainement Yann Barthès et Julien Bellver.

"Vous mettez en cause ma légitimité"

Le rapporteur de cette commission, le député LFI Aurélien Saintoul, a demandé à Rachida Dati : "Avez-vous eu connaissance de la rencontre entre Emmanuel Macron et Vincent Bolloré en septembre dernier ?". Ce à quoi Rachida Dati répond : "Je n'étais pas ministre de la Culture".

C'est alors que le député insiste et réitère sa question. Commençant à s'agacer, Rachida Dati rétorque : "Je n'étais pas dans l'agenda présidentiel ni ministériel", avant d'ajouter face à l'insistance de l'élu "je n'ai aucune connaissance des rencontres du président de la République avec les personnes qu'il souhaite rencontrer."

Aurélien Saintoul enfonce le clou : "Estimez-vous qu'il y aurait un lien entre cette rencontre et voter nomination ?" C'est alors que la ministre de la Culture s'énerve : "ça devient très personnel, vous allez trop loin monsieur le rapporteur" et de compléter : "la croisade, les attaques, les collusions, je ne suis pas là pour répondre à ça" a précisé Rachida Dati après avoir rappelé sa présence en...

Lire la suite


À lire aussi

"Le Canard enchaîné" porte plainte pour "perquisition numérique illégale"
Les salariés de "La Provence" en grève illimitée après la mise à pied du directeur de la rédaction, les salariés d'Altice Media solidaires
"C'est extrêmement scandaleux !" : Un débatteur de CNews dénonce l'hommage rendu à Frédéric Mitterrand après ses propos sur le tourisme sexuel