Publicité

Sept à Huit - "Pauvre enfant", "Quelle horreur", "Il me brise le coeur", "Comment ne pas être en colère ?", "Honteux" : la Toile bouleversée par le témoignage de Noa, 8 ans, enfant à la rue depuis plusieurs mois

Ce dimanche 25 février 2024, le magazine de TF1, "Sept à Huit", a diffusé un témoignage bouleversant. Celui de Noa, 8 ans, à la rue depuis plusieurs mois. De quoi provoquer une vague d'émotion sur la Toile.

Sept à Huit : le témoignage de Noa, 8 ans, enfant à la rue depuis plusieurs mois, bouleverse la Toile

Depuis plusieurs années maintenant, "Sept à Huit" met en lumière des sujets de société divers et variés, qui font régulièrement réagir les internautes. Comme ce fut encore le cas ce dimanche 25 février 2024, alors que le magazine de TF1 présenté par Harry Roselmack a conté la terrible histoire d'un petit garçon sans domicile fixe.

Vidéo. Découvrez la minute d'Harry Roselmack

Comme le relatent les équipes de "Sept à Huit", cet hiver, 3000 enfants dormiraient à la rue. C'est 20% de plus que l’an dernier. Pour illustrer cette terrible réalité, le magazine de TF1 a suivi le quotidien éreintant de Noa, 8 ans, et ses parents, qui vivent à la rue depuis plusieurs mois maintenant. Un reportage bouleversant qui a brisé le coeur des téléspectateurs...

"Des enfants à la rue, quelle honte pour notre pays"

Paris, place de l’Hôtel de ville. Chaque soir, des dizaines d'enfants patientent dans le froid de la capitale avec leurs parents, dans l'espoir de trouver un logement pour la nuit. Parmi eux, et sous l'oeil de la caméra de "Sept à Huit", le petit Noa mange son premier repas de la journée. Il est 19h30, l'association qui aide ces familles en détresse n'a plus de bananes à lui donner. Ce sera un bout de pain pour le petit garçon. "Je ne sais pas quoi faire, cette vie, elle est dure. Parce qu’on a pas de logement et on dort dehors, c’est dur la vie. Une fois on est allés à Gare de Lyon, on a dormi par terre. Il faisait froid, trop froid" a confié Noa.

Depuis plusieurs mois, Noa, ses parents venus d'Algérie, et ses deux soeurs âgées de 4 ans et 1 an, sont sans domicile fixe. La famille ne touche aucune aide sociale et, chaque soir, ils se mettent en quête d'un endroit où dormir. Parfois, des associations parviennent à leur trouver un toit. D'autres soirs, il faut dormir dehors, dans les salles d'attente des hôpitaux, dans les gares de la capitale, ou même souvent : sur les trottoirs parisiens. C'est ce qu'il s'est passé à la fin du mois de décembre, lorsque les températures avoisinaient les 0 degrés. Pour Noa, qui a été scolarisé à son arrivée en France de la maternelle jusqu'au CE1, c'est le manque d'une vie sociale qui est le plus difficile à vivre. Privé d'école, le petit garçon s'exprime avec lucidité face aux caméras de TF1 au sujet du regard parfois difficile des passants dans la rue : "Vous, vous avez une maison. Nous, on n'a pas de maison. Si on se moque, ça me fait mal au coeur".

Une vie d'errance éreintante pour un si petit enfant, faite d'hébergements d'urgence en accueil de jour et d'une angoisse quotidienne. Sur la Toile, ce reportage saisissant de "Sept à Huit" a provoqué une vague d'émotion. Pour de nombreux utilisateurs de X, le témoignage du petit Noa est insoutenable, en plus d'être révoltant dans tout ce que cela dit de notre société...

Ce contenu pourrait également vous intéresser.