Publicité

Sept à Huit - "Trop adorable", "Elle est formidable cette petite", "Un vrai petit soleil" : cette petite fille a attendri tous les téléspectateurs

Ce dimanche 17 septembre, Sept à Huit diffuse un reportage sur le lycée Toulouse-Lautrec, un établissement où les enfants handicapés et les enfants valides cohabitent et s'entraident. Les internautes ont été particulièrement touchés par l'énergie de la petite Emere, huit ans, atteinte de la maladie des os de verre.

Cette petite fille élève au lycée Toulouse-Lautrec a impressionné les internautes.
Cette petite fille élève au lycée Toulouse-Lautrec a impressionné les internautes.

Le lycée Toulouse-Lautrec, près de Paris, a un particularité : là-bas, des enfants en situation de handicap grandissent entourés de camarades valides. C'est le sujet du reportage de Sept à Huit, diffusé sur TF1 et présenté par Harry Roselmack. On découvre les coulisses de cet établissement particulier : là-bas, l'entraide est au cœur de tout. On va à la rencontre d'Ismaël, en classe de cinquième, atteint de dystrophie. Il doit porter un corset chaque jour. Une fois prêt, il se rend en salle de classe où tout est adapté. Ismaël, par exemple, utilise un écran tactile pour écrire. Charlie, sa camarade de classe, est la seule à pouvoir écrire avec un stylo. À la fin du cours, naturellement, elle aide Ismaël à ranger ses affaires.

Dans cet établissement, il y a 100% de réussite au baccalauréat et le comportement est aussi valorisé que les notes. Pour y entrer, la priorité est donnée au handicap moteur. Charlie, elle, est valide et est dans ce lycée par choix : elle souhaitait une scolarité différente. Dans le reportage, les téléspectateurs font également la rencontre de Louise, atteinte de l'ataxie de Friedreich. Petite, elle pouvait marcher mais elle a vu sa mobilité baisser avec le temps. Obligée d'utiliser un déambulateur à l'âge de 12 ans, elle est désormais en fauteuil électrique. Elle prend des cours de théâtre et elle confie que cette activité l'a aidée : "Je ne suis plus la seule différente. Je rentre dans la normalité, ce que je n'étais pas avant."

La minute d'Harry Roselmack

Emere, la petite fille qui a marqué les internautes

On découvre ensuite une enfant âgée de 8 ans, en classe de CE2. Elle s'appelle Emere et est atteinte de la maladie des os de verre. Chaque chute ou parfois même certains mouvements peuvent lui provoquer une fracture : au total, elle en a déjà eu 15. Pourtant, la petite fille est pleine d'énergie, très bavarde et drôle. "Ce n'est pas de la mousse au chocolat au sol" dit-elle en évoquant le danger pour elle de se faire très mal à chaque chute. Pour parler du handicap, elle relativise : "Quand on sait qu'il y a pire, ça apaise". Si elle parait dissipée tant elle ne tient pas en place, elle fait pourtant partie des meilleurs élèves de sa classe : "Ce n'est pas parce qu'on a un handicap moteur qu'on est bête comme un melon."

Sa force, elle la tient en partie de sa mère, atteinte de la même maladie. Aujourd'hui, ses centaines de fractures la forcent à rester en fauteuil. Elle a voulu inculquer son combat à ses enfants. Sur Twitter, les internautes étaient sidérés par la force et par l'énergie d'Emere. Ils sont touchés par son intelligence et surtout, bluffés par sa lucidité.

Vidéo. Ce contenu pourrait également vous intéresser