Sept à Huit : Emmanuel Macron évoque ses "moments d'intimité, d'affection et d'amour" avec Brigitte

·1 min de lecture

Interviewé quelques jours avant le deuxième tour des élections présidentielles 2022, Emmanuel Macron a évoqué avec beaucoup d'admiration sa femme Brigitte au cours de l'émission Sept à Huit qui sera diffusée le 17 avril 2022 à 19h20 sur TF1. Un premier extrait a d'ores et déjà été mis en ligne...

Face à Audrey Crespo Mara, le président de la République décrit avec beaucoup d'émotion à quel point sa femme est importante voire même indispensable dans sa vie. Questionné sur la première personne à qui il penserait en cas de victoire le 24 avril prochain, le chef d'Etat répond ainsi sans une once d'hésitation... à son épouse. "C'est évidemment à mon épouse parce que dans ces aventures de vie, ces engagements de jour et de nuit, vous engagez les vôtres. Et évidemment nos familles, nos parents, nos enfants, nos petits-enfants et mon épouse au premier-chef. Et j'aurais une pensée pour ma grand-mère qui n'est plus...", déclare-t-il.

Le candidat à l'élection présidentielle, représentant le groupe LREM, révèle également que ses moments d'intimité avec Brigitte sont indispensables à son bien-être et à son équilibre. "Je pense que quand on occupe ces fonctions, il faut garder un équilibre intime et familial. Et grâce à elle, je l'ai. Et c'est très important. Parce c'est ce qui vous permet d'avoir des moments de recul, des discussions en vérité, des moments aussi d'intimité, d'affection, d'amour avec votre...

Lire la suite


À lire aussi

Affaire Patrick Poivre d'Arvor : une victime présumée fait des révélations dans Sept à Huit
Doc Gyneco violent avec sa femme : oedème, gifles, le chanteur évoque un "moment d'égarement"
Larusso "en furie" et "écoeurée" : elle dénonce la "manipulation" de Sept à huit

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles