Publicité

Nous consommerions plus de 1000 microplastiques chaque année à cause du sel

Une équipe indonésienne a détecté jusqu’à 33 particules par kilogramme, ce qui signifie que les gens consomment plus de 1 000 microplastiques par an.

Les scientifiques ont analysé les échantillons de 21 marques de sel de table (Getty Images)

L'Organisation mondiale de la Santé recommande de ne pas dépasser deux grammes de sel par jour. Un conseil non respecté par les Français qui consomment, en moyenne, quatre kilogrammes de sel. Après le plastique découvert dans la viande ou dans les bouteilles d'eau, c'est un nouvel aliment de consommation courante qui est pointé du doigt.

Une nouvelle étude menée par l'Université indonésienne Andalas - et relayée par le Daily Mail - a examiné la composition du sel de table. Les chercheurs y ont constaté la présence de microplastiques cancérigènes. Précisément, cette étude met en évidence l'existence de jusqu'à 33 microplastiques par kilogramme de sel de table ce qui signifie que les gens pourraient en consommer plus de 1 140 particules chaque année.

VIDÉO - Carnet de Santé - Dr Christian Recchia : "Le sel peut être notre allié, mais il peut être aussi notre pire ennemi"

Quatre microplastiques

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques ont analysé les échantillons de 21 marques de sel de table et ont découvert que chacune contenait de minuscules fragments de plastique. "Le sel peut être contaminé par l'eau prélevée dans la mer pour fabriquer le sel, qui peut contenir des microplastiques, des matières organiques et des particules de sable, ainsi que lors de sa fabrication", notent les auteurs dans cette étude publiée dans le Global Journal of Environmental Science and Management.

À LIRE AUSSI >> Fragments de plastique dans l'eau en bouteille : faut-il s'inquiéter pour sa santé ?

"Sur les 21 échantillons de sel analysés, tous contenaient des microplastiques. Une production de sel inadéquate et peu hygiénique et l’eau de mer contaminée utilisée comme matière première contribuent à la contamination du sel par les microplastiques, posant ainsi un risque pour la santé humaine", résument les chercheurs.

Cette étude a permis d'identifier la présence de quatre formes différentes de microplastiques contenus dans les 21 échantillons de sel. Ainsi, les chercheurs ont constaté qu'il y avait des fragments courants (67,49%), suivis par les fibres (23,82%), les films (6,08%) et les granulés (2,61%).

VIDÉO - La pollution aux microplastiques de plus en plus présente dans les océans