Publicité

Seine-Saint-Denis : un homme décède après des échanges de tirs avec la police

Un homme est en arrêt cardio-respiratoire après avoir échangé des tirs avec la police. (Image d'illustration)  - Credit:Alain ROBERT/SIPA / SIPA / Alain ROBERT/SIPA
Un homme est en arrêt cardio-respiratoire après avoir échangé des tirs avec la police. (Image d'illustration) - Credit:Alain ROBERT/SIPA / SIPA / Alain ROBERT/SIPA

Des échanges de tirs ont eu lieu, ce mercredi 7 février au soir, à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis) entre des policiers et un homme, qui est décédé.

Les forces de l'ordre sont intervenues après le déclenchement d'un « téléphone grave danger », dispositif de protection de victimes de violences conjugales, a-t-on appris de sources policières. C'est une femme, ayant aperçu son ex par l'œilleton de sa porte, qui a déclenché l'appel, poursuit cette même source. « Les policiers ont dû faire usage de leur arme administrative après avoir été la cible de tirs d'arme à feu de la part de l'auteur. »

Un des fonctionnaires a été blessé par balle à l'avant-bras, d'après ces sources.

L'IGPN (la police des polices) est également sur place.

Un féminicide évité

« Les policiers de la BAC Noisy-le-Grand ont empêché un féminicide au péril de leurs vies. Dans la cage d'escalier de la femme en danger, l'auteur a tiré sur les policiers », a réagi sur X (ex-Twitter) Linda Kebbab, secrétaire nationale Unité SGP Police.

De son côté, Laurent Nuñez, préfet de police dont dépendent les départements de petite couronne parisienne, apporte son « soutien aux policiers intervenus suite au déclenchement d'un téléphone femme en très grand danger », a-t-il écrit, sur X.

Soutien aux policiers intervenus suite au déclenchement d’un téléphone ☎️ femme en très grand danger, qui ont dû riposter, après avoir été la cible de tir d’arme à feu, à #NoisyleGrand.
Protéger toutes et tous, surtout les plus v [...] Lire la suite