Publicité

Seine-Saint-Denis : un bébé de trois mois tué à l'arme blanche, sa mère internée en hôpital psychiatrique

Effroyable drame familial à Stains (Photo : Getty Images/iStockphoto)

Alors que le père du nourrisson décédé a rapidement été mis hors de cause, la maman, qui souffre de troubles mentaux, est soupçonnée d'avoir mortellement poignardé son enfant.

Une inimaginable tragédie. Un bébé âgé de trois mois seulement a perdu la vie samedi 18 mars à Stains (Seine-Saint-Denis), après avoir été très probablement poignardé à la gorge par sa propre mère, souffrant de graves problèmes psychiatriques.

D'après les informations du Parisien, qui révèle cette glaçante affaire, la police a été contactée vers 18h par le Samu, en intervention dans un appartement de la commune séquano-dionysienne. Les secours tentaient alors de sauver la vie d'un nourrisson retrouvé "en arrêt cardiorespiratoire" et présentant "une plaie béante au niveau de la gorge".

"Très fatiguée" et "à bout", elle aurait poignardé son enfant

Les efforts déployés par les soignants ne suffiront toutefois pas à empêcher le décès de l'enfant en bas âge. Pas moins de six personnes se trouvaient alors dans le logement : les parents du défunt bébé, leur deux autres enfants âgés de 3 et 11 ans et les grands-parents paternels de la jeune victime.

Interpellés par la police, le père et la mère ont été placés en garde à vue après que cette dernière a affirmé aux forces avoir "porté un coup de couteau à son enfant, alors qu’elle se trouvait seule, dans la chambre, avec le bébé". Pour expliquer ce geste insensé, la suspecte aurait notamment indiqué qu'elle était "très fatiguée" et "à bout".

Hospitalisée d'office

"À chaque naissance, la maman avait fait une dépression de quelques mois, précise une proche de la famille, citée par Le Parisien. Au début, elle avait du mal à s’occuper de ses enfants mais après, ça allait mieux. Elle était suivie par un médecin, elle prenait des médicaments pour dormir." Ces derniers jours, les troubles mentaux de la maman se seraient considérablement aggravés, conduisant à cette effroyable tragédie.

Alors que l'enquête se poursuit, le père de la victime a d'ores et déjà été mis hors de cause et relâché, tandis que sa compagne a été internée en hôpital psychiatrique. "Elle tenait des propos délirants et souffre d’une dépression post-partum assez sévère, affirme une source policière citée par le quotidien régional. Elle a fait l’objet d’une hospitalisation d’office."

VIDÉO - En Chine, une voisine sauve un bébé d'un trotteur