Publicité

Seine-Saint-Denis : Des élèves dénoncent la vétusté de leur lycée dans une vidéo virale, les profs convoqués

ÉDUCATION - Ils y voient une « une logique d’intimidation ». Quatre enseignants du lycée Blaise Cendrars de Sevran (Seine-Saint-Denis), qui avaient participé à une vidéo dénonçant la vétusté de leur lycée devenue virale sur le réseau social TikTok, sont convoqués vendredi 15 mars par leur hiérarchie, a appris jeudi l’AFP auprès du personnel éducatif de l’établissement et des syndicats.

« On est à Blaise-Cendrars, évidemment qu’on a un seau pour les fuites parce qu’on n’a plus de plafond ». En une minute et demie, sur un ton à la fois fataliste et détaché, élèves et enseignants du lycée Blaise Cendrars de Sevran avaient dressé un tableau sombre de leur établissement, épinglant à la fois son matériel défectueux, son manque d’entretien et des conditions d’enseignement dégradées, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

Publiées d’abord sur Tiktok il y a une semaines, ces images ont été visionnés des millions de fois sur la plateforme et d’autres réseaux sociaux. Une action devenue virale alors que, depuis une vingtaine de jours, enseignants, élèves et parents mènent des opérations pour réclamer plus de moyens pour l’école dans le département le plus pauvre de France métropolitaine, tout en s’opposant aux groupes de niveau proposés par Gabriel Attal.

Lors d’une journée de grève le 7 mars dernier, Le HuffPost avait rencontré plusieurs enseignants de Seine-Saint-Denis qui partageaient le même constat au sein de leur établissement que les élèves du lycée Blaise-Cendrars, comme vous pouvez le voir dans notre reportage ci-dessous :

Pour ces profs de Seine-Saint-Denis en grève, les groupes de niveau de Gabriel Attal sont la goutte de trop

Rassemblement de soutien

« Quatre de nos collègues sont convoqués vendredi matin dans le bureau de la proviseure en présence de membres du rectorat pour des entretiens individuels de 20 minutes. Or ce sont les quatre enseignants qui ont participé à la vidéo », a regretté auprès de l’AFP Blandine Paulet, cosecrétaire départementale du SNES-FSU.

« Une démarche qui nous semble grandement correspondre à une logique d’intimidation », a estimé le personnel éducatif de Blaise-Cendrars dans un communiqué.

Sollicitée, l’académie de Créteil confirme la convocation des professeurs qui « s’inscrit dans un cadre réglementaire ». « Aucune procédure disciplinaire n’est engagée à cette heure. Il n’est pas question ici d’exercice du droit syndical, et encore moins d’une volonté d’y porter atteinte », assure sa direction.

Un rassemblement de soutien a lieu ce vendredi matin devant l’établissement. Le vice-président de la région Île-de-France en charge des lycées, James Chéron, avait nié toute négligence concernant Blaise-Cendrars.

À voir également sur Le HuffPost :

Les groupes de niveaux seront mis en place dès la rentrée de septembre, confirme Gabriel Attal

Un instituteur de Seine-Saint-Denis mis en examen pour des chants pro-Daech, ce que l’on sait