Publicité

Seine-et-Marne : le conducteur du scooter qui venait de commettre un refus d’obtempérer est mort également

Dans ce tragique accident survenu à Chelles, en Seine-et-Marne, deux jeunes de 17 ans sont morts en tentant de fuir la police.

FAITS DIVERS - Leur fuite tragique a fait une seconde victime. Deux jours après la course-poursuite entre un scooter qui venait de griller un feu rouge et une voiture de police, le conducteur du deux-roues est décédé, comme le passager qu’il transportait avant lui, a annoncé le procureur de la République ce dimanche 10 décembre en début de soirée.

Les deux jeunes hommes, qui ont été pris en chasse vendredi soir à Neuilly-sur-Marne, en Seine-Saint-Denis, avant de glisser et de percuter un véhicule deux kilomètres plus loin à Chelles, en Seine-et-Marne, étaient tous deux âgés de 17 ans.

Selon les premiers éléments de l’enquête, qui avaient été communiqués plus tôt ce dimanche par le parquet, il n’y aurait pas eu de contact entre le scooter en fuite et le véhicule de la BAC, qui avait eu l’autorisation d’engager la poursuite. Les policiers ont fait usage de leurs « avertisseurs sonores et lumineux » pour obtenir l’arrêt du conducteur du scooter, en vain, a aussi précisé le procureur Jean-Baptiste Bladier.

Deux enquêtes ouvertes

C’est « un secteur où il y a de nombreuses caméras de vidéoprotection qui, j’espère, pourront permettre à l’enquête de déterminer toutes les circonstances », a dit sur BFMTV le maire de Chelles, Brice Rabaste (LR). « C’est important (...) pour les familles, comme pour la police d’ailleurs », a-t-il fait valoir.

D’après le parquet, l’accident mortel est survenu à un feu tricolore, lorsque les deux jeunes ont perdu le contrôle de leur deux-roues et se sont « encastrés » dans un véhicule à l’arrêt. Ils se sont alors retrouvés coincés sous la voiture, « l’un des deux - vraisemblablement le passager - perdant son casque sous la violence du choc ». Polytraumatisés et en arrêt cardiorespiratoire, ils ont été transportés vers des hôpitaux parisiens, mais n’ont donc pas pu être sauvés.

Dans le cadre de l’affaire, le parquet de Meaux a ouvert deux enquêtes : une première pour refus d’obtempérer, et une seconde pour homicide et blessures involontaires. Cette dernière sera menée par l’antenne parisienne de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), la « police des polices ».

Lire sur le HuffPost

À voir également sur le HuffPost :

Villiers-le-Bâcle : vol de voiture, IGPN... ce que l’on sait d’un refus d’obtempérer en Essonne

À Limoges, deux jeunes en scooter meurent en voulant fuir la police après un refus d’obtempérer

VIDÉO - À Sochaux, un policier et un conducteur d'une voiture en fuite blessés après un refus d'obtempérer