Publicité

"Sectaire et irrespectueux" : le RN tacle Indochine, qui refuse de jouer à Perpignan

BFM TV / Bestimage
BFM TV / Bestimage



Un ultimatum qui génère la controverse. Dans le cadre de sa tournée des festivals prévue à l'été 2023, Indochine doit se produire en tête d'affiche des Déferlantes Sud de France, qui se jouaient jusqu'ici à Céret, dans les Pyrénées-Orientales. Mais le succès de l'événement (100.000 spectateurs en 2022) pousse l'organisation du festival à revoir ses plans et à délocaliser sa prochaine édition à Perpignan, « lieu central, plus facile d'accès ». Seulement, le maire actuel, Louis Aliot, est une des figures du Rassemblement national, et pour Indochine, il est inenvisageable de donner un concert dans une ville gérée par le parti d'extrême-droite. Mis « devant le fait accompli », le groupe de rock français menace de claquer la porte si une solution alternative n'est pas trouvée. « Nous demandons expressément à la direction des Déferlantes de déplacer ce festival dans un autre lieu, faute de quoi, nous annulerons notre venue » écrivent Nicola Sirkis et ses comparses. Si le festival déplore qu'on regrette « que musique et politique soient associées », aucune décision n'a été prise pour reprogrammer les festivités qui sont organisées du 7 au 9 juillet prochains. Seulement, la polémique enfle et le Rassemblement National entre désormais dans la bataille.



"Quand on est artiste, on ne fait pas de la politique"
Ce lundi matin sur BFM TV, le président du Rassemblement National, Jordan Bardella, a été interrogé sur le bras de fer qui s'engage...

Cliquez ici pour voir la suite


A lire aussi :

Après Indochine, Louise Attaque aussi boycotte
Indochine menace d'annuler un concert
Indochine : un nouveau projet pour Nicola Sirkis