Publicité

Secrets d’Histoire (France 3) : 3 choses à savoir sur le mystère de la Table ronde

Depuis la forêt de Brocéliande, en Bretagne à 40 kilomètres à l’ouest de Rennes, Stéphane Bern entame une épopée sur les traces d’un personnage de la légende arthurienne, dont on croit tout connaître, mais dont l’existence même est toujours remise en question. L’histoire du roi Arthur l'entraîne ce soir à la recherche de lieux légendaires, comme le château de Camelot, mais aussi jusqu’aux rives de l’île d’Aval...

À lire également

Secrets d’Histoire (France 3) : 3 choses à savoir sur Napoléon III, le dernier empereur français

Une fraternité chevaleresque

Le roi Arthur a l’idée de réunir en son château de Camelot ses chevaliers autour d’une table ronde, par souci d’égalité. Chacun pouvait ainsi narrer ses exploits, sans se prévaloir d’une quelconque préséance.

Une symbolique religieuse

Selon Le Roman de l’histoire du Saint-Graal, écrit au XIIe siècle par Robert de Boron, Joseph d’Arimathie a recueilli le sang du Christ dans un calice, le Graal, utilisé lors de la Cène. Exilé en Grande-Bretagne, il avait coutume de réunir ses disciples autour d’une table ronde, en souvenir de ce dernier repas, avec une place laissée vacante, celle de Judas, qui avait trahi Jésus. Au XIIIe siècle, dans un ajout tardif à la légende arthurienne, cette chaise vide, dite « siège périlleux », sera finalement occupée par Galaad, le plus pur des chevaliers qui accomplira la quête du Graal.

À lire également

Laissez-vous guider (France 2) - Stéphane Bern et Lorànt Deutsch sur les traces des Mousquetaires

Un instrument politique

Dans le hall du château de Winchester, dans le Sud de l’Angleterre, une table ronde est suspendue, avec les noms des principaux chevaliers d’Arthur gravés dessus. En réalité, l’objet date du XIVe siècle et a servi au roi Édouard Ier à asseoir sa légitimité.

Secrets d’Histoire, mercredi 17 janvier à 21h10 sur France 3

... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi