Publicité

Seb Mellia, accusé de viol sur les réseaux sociaux, sort du silence pour se défendre et dit être « anéanti »

L’humoriste Seb Mellia est dans la tourmente depuis janvier après avoir été visé par une vingtaine de témoignages de violences sexuelles, relayés sur les réseaux sociaux.

« Mon silence n’est pas un aveu. » L’humoriste Seb Mellia est dans la tourmente depuis janvier après avoir été visé par une vingtaine de témoignages de violences sexuelles, relayés sur les réseaux sociaux. Resté dans le silence depuis la mi-janvier, il a enfin pris la parole ce dimanche 11 février sur Instagram pour se défendre.

« J’ai mis du temps à réagir car j’ai été submergé par ce qui m’arrivait, choqué et aussi anéanti », a-t-il écrit en légende d’une publication entièrement blanche. « Si j’ai pu offenser certaines de mes partenaires dans le passé, et sans le vouloir, par un comportement inapproprié, je le regrette profondément et m’en excuse auprès d’elles », poursuit-il.

Mais la repentance s’arrête là, car pour lui « il y a des limites » qu’il n’a « jamais franchies ». « Je nie toutes les accusations de viol d’une quelconque manière que ce soit », déclare-t-il, assurant ne pas être « le monstre décrit par certains ».

« Chasse à l’homme sous couvert d’anonymat »

L’humoriste, vu notamment au Jamel comedy club en 2007, dit avoir saisi la justice « pour éclairer tout ça ». Et de poursuivre : « C’est ici que tout aurait dû commencer. Cette chasse à l’homme sous couvert d’anonymat m’empêche de me défendre équitablement. »

Tout a commencé après des accusations relayées par l’humoriste Florence Mendez en janvier. Sur son compte Instagram, elle a posté plusieurs photos montrant des pancartes sur lesquelles il était écrit : « Violeur, on te voit, victime on te croit », « victime de Seb Mellia on te croit » ou encore « violeur célèbre, violeur quand même ».

Elle a également posté une vidéo tournée lors de l’une des représentations de l’humoriste et lors de laquelle des femmes et des hommes hurlent « il y a un sale violeur dans la salle », « 20 personnes ont témoigné contre Seb Mellia, 20 personnes ! ».

Un peu plus tôt dans la journée, elle poussait un coup de gueule toujours sur Instagram et écrivait : « Voilà j’ai tout classé. 18, p u t a i n. Dix-huit témoignages concernant Mellia. » Quelques jours plus tôt, elle révélait avoir reçu les témoignages de quatre femmes, ce qui a conduit plus d’une dizaine d’autres à la contacter. « Et d’autres témoignages au sujet de Mellia continuent d’arriver dans ma messagerie ! », affirmait-elle.

Lire sur le HuffPost

À voir également sur Le HuffPost :

Après Judith Godrèche, Benoît Jacquot accusé de violences sexuelles par d’autres actrices

Anny Duperey déplore « des chasses aux sorcières tardives » après les accusations de Judith Godrèche

VIDÉO - Cauet visé par une 5e plainte pour agression sexuelle et viol, il sort du silence et dénonce les conséquences sur ses enfants