Publicité

Sclérose en plaques : ces signes avant-coureurs peuvent survenir jusqu'à cinq ans avant le diagnostic

À en croire les conclusions d’une nouvelle étude, certains signes avant-coureurs de la sclérose en plaques surviennent jusqu’à cinq ans avant le diagnostic. Explications.

Sad senior old woman. Lonely from loss or sick with headache. Upset patient in retirement home with stress or pain. Alzheimer, depression, senility or dementia. Disorder, migraine or insomnia.

La sclérose en plaques (SEP) touche aujourd’hui 120 000 personnes en France et 3 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. Cette maladie auto-immune, qui affecte le système nerveux central, provoque des perturbations motrices, sensitives, cognitives, visuelles ou encore sphinctériennes plus ou moins sévères.

À l’heure actuelle, il n'existe aucun moyen de prévenir à coup sûr la sclérose en plaques mais certains signes peuvent mettre la puce à l’oreille. Selon une nouvelle étude, menée par des chercheurs de la Sorbonne Université à Paris et relayée par le Mirror, les personnes atteintes par cette maladie étaient 22% plus susceptibles de souffrir de dépression cinq ans avant le diagnostic. Elles étaient également 50% plus susceptibles de souffrir de constipation, 38% d’infections des voies urinaires et 47% de problèmes sexuels.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "La sclérose en plaques est une maladie qui reste, en 2022, incurable"

Une recherche active

“Ces informations pourraient être utiles aux personnes qui présentent un risque plus élevé de développer la SEP, comme les personnes ayant des antécédents familiaux de la maladie ou celles qui présentent des signes de SEP à l'échographie cérébrale mais qui ne présentent aucun symptôme de la maladie”, a déclaré l’auteure de l’étude, le professeur Céline Louapré tout en faisant part de son optimisme concernant les avancées de la recherche. "Nous espérons qu'à terme, ces premiers signes nous aideront à comprendre les mécanismes biologiques qui se produisent dans le corps avant que les symptômes réels de la maladie ne se développent.”

Pour rappel, la sclérose en plaques est une maladie inflammatoire qui résulte d’une attaque du système immunitaire contre ses propres cellules, et entraîne la démyélinisation ou destruction de la myéline, gaine protectrice qui entoure les nerfs du cerveau et de la moelle épinière. Ce phénomène perturbe les impulsions électriques qui sont envoyées à travers les nerfs au reste du corps et entraîne des lésions.

La maladie apparaît le plus souvent entre 20 et 40 ans. Elle peut débuter par des signes très variés selon la localisation des plaques de démyélinisation. Les personnes atteintes peuvent ressentir une baisse de la vision d’un œil, de troubles des mouvements et de la marche, de sensations de picotements ou d’engourdissement, de contractions ou de faiblesses musculaires. Une fatigue intense est également souvent présente. ll n'existe, à ce jour, aucun traitement curatif de la sclérose en plaques mais de nouveaux traitements permettent aujourd’hui de ralentir l’évolution de la maladie grâce à une recherche active.

VIDÉO - Christina Applegate : l'actrice de Mariés deux enfants révèle être atteinte de la sclérose en plaques