Publicité

Sciences Po : Mathias Vicherat devra se déporter des sujets liés aux violences sexuelles et sexistes

Son retour sera particulièrement scruté. Mathias Vicherat, qui réintégrera ce lundi 29 janvier ses fonctions de directeur de L’Institut d’études politiques de Paris (Sciences Po), devra se déporter des sujets liés aux violences sexuelles et sexistes, après avoir été entendu en décembre par la police dans une enquête pour violences conjugales, a appris l’AFP de source proche.

La commission qui rassemble les bureaux des différents conseils de Sciences Po (conseil d’administration, de l’institut, de la vie étudiante et de la formation scientifique), qui a validé le retour de Mathias Vicherat pour le 29 janvier, a communiqué ce jeudi 25 janvier en interne sur les conditions de ce retour.

Sa garde à vue, « dommageable pour Sciences Po »

Dans un message adressé aux étudiants et personnels, dont l’AFP a obtenu copie, cette commission estime que la mise en garde à vue de Mathias Vicherat « a été dommageable pour Sciences Po et pour toutes les personnes qui y travaillent et y étudient ». Elle « demande » que le directeur « puisse s’exprimer dans les meilleurs délais devant les CA (conseil d’administration) et CI (conseil de l’institut) pour présenter les dispositions qu’il mettra en œuvre afin de reconstruire cette confiance ».

À lire aussi Violences conjugales : gardes à vue levées pour le directeur de Sciences Po Paris et sa compagne

« Lorsque l’enquête préliminaire sera close, le directeur se présentera devant les deux instances (CA et CI), afin de savoir s’il dispos...


Lire la suite sur ParisMatch