Science-fiction, heroic fantasy, comédie... 20 mangas à lire en vacances cet été

Détail de la couverture de l'anthologie
Détail de la couverture de l'anthologie

A l'ombre d'un arbre, au bord d'une piscine, ou sous un parasol, y a-t-il meilleure occupation que de lire des mangas? Nous vous avons sélectionné 15 pépites, à lire cet été pendant les vacances. Au programme: un manga qui renouvelle les codes de l'heroic fantasy, un récit poignant dans la lignée de Mon voisin Totoro et de Ponyo sur la falaise ou encore une relecture lovecraftienne de Frankenstein par Junji Ito.

Un récit dystopique étouffant et mélancolique

Fool Night se déroule dans un univers dystopique plongé dans un hiver permanent. Une nouvelle technologie transformant en plante des individus condamnés permet d’obtenir un peu d’air pur... Avec son ambiance étouffante et mélancolique et son graphisme envoûtant, Fool Night est l'une des meilleures nouveautés de l'année.

Fool Night, Kasumi Yasuda, Glénat, 228 pages, 7,60 euros (le tome 2 sort le 24 août).

Evangelion en manga

Longtemps repoussée, l'édition "Perfect" de Neon Genesis Evangelion, adaptation dessinée de la série culte de Hideaki Anno, est enfin disponible dans un superbe ouvrage. Yoshiyuki Sadamoto, le chara-designer de l'anime, signe cette transposition très fidèle, que les fans pourront (re)découvrir dans une édition en grand format.

Neon Generis Evangelion (perfect edition), Yoshiyuki Sadamoto, Glénat, 336 pages, 14,95 euros. 1 tome disponible.

• Le retour de "Bambi"

Après un retour remarqué l'année dernière avec Search and Destroy, le mangaka punk Atsushi Kaneko revient sur le devant de la scène avec une nouvelle édition de son chef d'œuvre, Bambi (1997-2001). L'histoire de Bambi, taciturne bambin recherché par une impitoyable tueuse à gages qui doit le livrer à un clone dépressif d'Elvis Presley.

Bambi Remodeled, Atsushi Kaneko, IMHO, 200 14 euros. (2 tomes disponibles, le tome 3 sort le 25 août)

• Une nouvelle ration de Junji Ito

Après Tomie, Sensor et Les Chefs d'œuvre de Junji Ito, Mangetsu publie la relecture à la sauce lovecraftienne du Frankenstein par le maître de l'horreur japonaise. L’ensemble est accompagné d'une analyse de l’œuvre de Junji Ito par la spécialiste Morollian, qui permet de mieux appréhender les secrets de ces étonnants récits.

Frankenstein, Junji Ito, Mangetsu, 416 pages, 22,90 euros.

• Renouveler les codes de l'heroic fantasy

Carton au Japon, Frieren renouvelle les codes de l'heroic fantasy. On y suit la destinée de l’elfe Frieren, être immortel condamné à voir ses compagnons d’aventure vieillir et mourir. Frappée par la brièveté de l’existence humaine, elle se lance dans une quête pour percer les mystères du cœur humain.

Frieren, Kanehito Yamada (scénario) et Tsukasa Abe (dessin), Ki-oon, 192 pages, 7,90 euros. 4 tomes disponibles.

• Yakuzas et travestissement

Deux récits sortis à quelques semaines d'intervalle mettent en scènes des yakuzas adeptes de travestissement. De nous, il ne restera que des cendres, par Akira Kasugai, est un polar ultra violent et ultra efficace. Excuse me dentist, it’s touching me?, de Sho Yamakazi, explore cette thématique d'une manière plus lubrique et plus potache.

De nous, il ne restera que des cendres, Akira Kasugai, Kana, 194 pages, 12,70 euros.

Excuse me dentist, it’s touching me?, Sho Yamakazi, Soleil, 208 pages, 6,99 euros.

• Un voyage dépaysant

Imagé par Ichimon Izumi pour réconforter ses lecteurs, Blissful Land met en scène un couple de futurs mariés qui vont apprendre à se connaître au fil de scènes de la vie quotidienne: cueillettes d’herbes médicinales, préparations de remèdes, plats traditionnels... Une charmante lecture.

Blissful Land, Ichimon Izumi, Pika, Nobi Nobi, 196 pages, 7,20 euros. 3 tomes disponibles.

• Un récit délicat

Ce récit poignant dessiné par l’autrice Yoko Komori suit une adolescente qui s’installe au bord de l’océan après la disparition de sa mère. Ce nouvel environnement éveille en elle des souvenirs enfouis profondément en elle. Un beau récit sur la résilience, qui se démarque par une ligne graphique épurée et délicate.

Le Secret des écailles bleues, Yoko Komori, Delcourt Tonkam, Moon Light, 192 pages, 7,99 euros. (le tome 2 sort 24 août).

• Un conte de dark fantasy

Clevatess participe comme Frieren au renouveau de la fantasy. Blessé par une troupe de guerriers, le puissant démon Clevatess tente de comprendre comment les humains ont pu obtenir autant de pouvoir. Alors qu’il envisage leur extermination totale, un survivant blessé lui tend un bébé en le suppliant de le sauver... Un récit drôle et inventif.

Clevatess, Yuji Iwahara, Ki-oon, 200 pages, 8,65 euros.

• Un conte gothique singulier

Avec Le Monstre d’Einstein, Ryu Miyanaga, auteur au graphisme très singulier et très stylisé, propose une stimulante relecture de Frankenstein. Dans un village de pêcheurs, Lerew aime Mary, mais il n'ose pas le lui avouer. Laissé pour mort après un accident, il est sauvé par un étrange sorcier qui va bouleverser son existence...

Le Monstre d’Einstein, Ryu Miyanaga, Casterman, Sakka, 272 pages, 9,45 euros. 2 tomes disponibles.

• Les premiers travaux d’un génie

Kazé publie deux recueils des premières histoires de Tatsuki Fujimoto (Chainsaw Man, Look Back). 17-21 et 22-26 témoignent de l’évolution du style de cet auteur inclassable qui ne cesse de déjouer les attentes de ses fans. Chaque nouvelle est commentée par le dessinateur, qui semble utiliser l'Art pour exorciser un profond mal-être.

17-21 et 22-26, Tatsuki Fujimoto, Kazé, 7,29 euros chacun.

• Un space opera déjanté

La dessinatrice Q Hayashida (Dorohedoro) revient avec Dai Dark. Un space opera horrifique à rebours des codes du shonen, qui suit Sanko Zaha, être vêtu d'une combinaison des ténèbres et dont les os sont réputés pour exaucer les vœux. En réalité, sa tenue dissimule Avakian, créature squelettique qui l'aide à combattre ses ennemis.

Dai Dark, Q Hayashida, Soleil, 208 pages, 9,99 euros. 2 tomes disponibles.

• "Il faut flinguer Ramirez" version nippone

C’est l’un plus gros lancements des derniers mois. Cousin japonais de Il faut flinguer Ramirez, Sakomoto Days suit un gérant de supérette un peu enrobé qui est en réalité un ex-assassin légendaire pourchassé par une nouvelle génération de truands. Un mélange d’humour et d’action très réussi.

Sakamoto Days, Yuto Suzuki, Glénat, 192 pages, 6,90 euros. 3 tomes disponibles (le tome 4 sort le 7 septembre).

• Une romance glaciale

Carton sur Twitter, le manga The Ice Guy & The Cool Girl de la dessinatrice Tonogaya Miyuki débarque en France en format relié. On y suit les mésaventures amoureuses de deux émotifs anonymes, Himuro, descendant des temps modernes de la femme des neiges, et Fuyutsuki, sa collègue de bureau. Une lecture toute douce.

The Ice Guy & The Cool Girl, Tonogaya Miyuk, Mangetsu, 9,90 euros

• Une plongée dans le patrimoine du manga

Figure du manga underground des années 1970, Oji Suzuki (né en 1949) n'avait jamais été publié en France, à l'exception d'une seule fois dans les années 2000. L'éditeur suissse Atrabile rectifie cette erreur et propose de redécouvrir l'œuvre poétique et politique de ce pionnier du manga pour adultes, qui fait la part belle aux marginaux.

La Fille à moto, Oji Suzuki, Atrabile, 256 pages, 22 euros.

• Les héros d'Osamu Tezuka en mode Avengers

Le mangaka espagnol Kenny Ruiz s'approprie les personnages d'Osamu Tezuka, le "dieu du manga", le temps d'une série de mangas inédits. Le chirurgien de génie Blackjack, le jeune robot Astroboy et la princesse Saphir sont réunis pour la première fois dans cette histoire où ils doivent affronter l'Union Robotique, un gouvernement totalitaire.

Team Phoenix, Kenny Ruiz, Vega-Dupuis, 192 pages, 8 euros. Deux tomes disponibles.

• L'apocalypse en goguette

Dans la lignée de mangas mêlant errance et SF comme Escale à Yokohama et Aria, Les Promeneurs de l'apocalypse suit les déambulations à moto de deux fillettes parties à la découverte des îles japonaises, détruites après un cataclysme. "Ca va être marrant!", lance l'une des héroïnes au début de leur périple. On confirme.

Les Promeneurs de l'apocalypse, Sakae Saito, Doki Doki, 200 pages, 7,50 euros.

•"Le Jeu de la dame" version manga

Seul manga au monde où Albert et Charlène de Monaco font une apparition, Blitz raconte l'histoire de Tom, jeune collégien qui pour conquérir le cœur d'Harmony va devenir champion d'échecs. Pour s'entraîner, il affronte le grand joueur Garry Kasparov dans une machine de réalité virtuelle... Une lecture palpitante.

Blitz, Cédric Biscay (scénario) et Daitaro Nishihara (dessin), Iwa, 207 pages, 7,95 euros. 7 tomes disponibles.

• Les derniers dessins de Miura

Les derniers travaux de Kentaro Miura, génial créateur de Berserk mort subitement en 2021, viennent de paraître en français: le 41e tome de sa saga de dark fantasy, dont la fin ouverte se suffit à elle-même, et Dur-an-ki, sur les aventures d'Usumgall, demi-dieu hermaphrodite. Deux projets restés inachevés.

Dur-an-ki, Kentaro Miura / Studio Gaga, Glénat, 260 pages, 7,60 euros.

Berserk, tome 41, Kentaro Miura, Glénat, 180 pages, 6,90 euros (édition standard) et 23,45 euros (édition collector)

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles