"Scandaleux", "mépris" : l'opposition réclame la démission de Blanquer, à Ibiza avant la rentrée

·3 min de lecture

Selon nos confrères de "Mediapart", le ministre de l'Éducation nationale se trouvait sur l'île des Baléares lorsqu'il a dévoilé le protocole sanitaire à l'école, à la veille de la rentrée scolaire.

Après la séquence des multiples protocoles sanitaires dévoilés en l'espace d'une semaine, Jean-Michel Blanquer est de nouveau au coeur d'une polémique.

Selon nos confrères de Mediapart, le locataire de la rue de Grenelle se trouvait en vacances à Ibiza lorsqu'il a accordé un entretien au Parisien dans lequel il y détaillait le protocole à suivre à l'école face à la vague Omicron. Des consignes jugées trop tardives pour les parents d'élèves et le corps enseignant, qui n'ont pas caché leur colère la semaine dernière, notamment lors d'une journée de grève.

"Un coup médiatique les pieds dans le sable"

Et ce retour des îles Baléares la veille de cette rentrée à haut risque fait grincer des dents chez les opposants politiques. Dès ce lundi soir, les appels à démission se sont multipliés sur le réseau social Twitter, tant à gauche qu'à droite de l'échiquier politique.

Le candidat d'EELV à la présidentielle, Yannick Jadot, a fustigé le "coup médiatique les pieds dans le sable" du ministre qui a choisi de présenter le nouveau protocole au travers d'un long entretien à un titre de presse.

"Ce niveau de mépris et d’irresponsabilité n’est pas acceptable", a tweeté le candidat, appelant à nouveau à la démission du ministre.

Position partagée par sa collègue Sandrine Rousseau, présidente du conseil politique de Yannick Jadot: "Toi le ou la prof, tu es revenu un jour plus tôt pour préparer la rentrée? Eh bien sache-le ton ministre s’en fiche", a écrit l'économiste sur son compte Twitter.

"Trop c'est trop"

Chez les Insoumis, ce sont les députées Clémentine Autain et Mathilde Panot qui ont partagé leur mécontentement. "Trop c'est trop. Jean-Michel Blanquer doit démissionner", a réclamé la présidente du groupe à l'Assemblée.

"Le retard dans la communication du protocole était officiellement liée à la nécessité de coller à la réalité de la rentrée. Quand l’improvisation naît d’un mensonge, la confiance n’est plus possible", a pour sa part réagi le Premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure.

Florian Philippot, président des Patriotes et candidat à l'élection présidentielle, a lui aussi aussi appelé à la démission "immédiate" du ministre de l'Éducation.

"Les macronistes font vivre un enfer aux Français, en particulier aux enfants à l’école, et on apprend ce soir que le ministre de l’Éducation Nationale Jean-Michel Blanquer, lui, gère tout ça depuis Ibiza", s'insurge-t-il sur Twitter.

Sollicité par nos confrères de l'AFP, le ministère de l'Éducation a confirmé l'information révélée par Mediapart. Une nouvelle polémique qui tombe au plus mal pour le ministre alors qu'un nouvel appel à la grève a été lancé par les syndicats d'enseignant mais aussi par la FCPE.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Jean-Michel Blanquer appelle les joueurs non-vaccinés de l'équipe de France de football à le faire

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles