Publicité

Scandales dans la famille royale : après Meghan et Harry, un autre éminent couple sur le point de quitter l’Angleterre ?

  • Le prince Harry et Meghan Markle sont installés en Californie.

  • Zara Phillips et Mike Tindall envisagent de quitter l’Angleterre.

  • Le couple aimerait vivre en Australie avec ses trois enfants.

La famille royale britannique est au cœur d’un nouveau scandale. Dans son livre Endgame, le journaliste Omid Scobie a évoqué le racisme qui a poussé le prince Harry à quitter son pays en 2020. Trois ans après son départ, un autre couple a également annoncé sa volonté de quitter l’Angleterre. En effet, dans une interview récemment accordée à The Weekly et reprise par le Mirror, Zara Phillips et Mike Tindall ont évoqué leur envie d’évasion. Concernant la destination qui les attire, le couple a sans surprise indiqué qu’il s’agissait de l’Australie. “Nous avons dit à plusieurs reprises que si nous ne vivions pas en Angleterre, nous adorions y vivre” a déclaré Mike Tindall avant de poursuivre : “Nous avons un super groupe d’amis en Australie et Zara en a également un en Nouvelle-Zélande. Nous aimons simplement cette partie du monde et aimons le rythme de vie”.

Zara Phillips et Mike Tindall jugent peu réaliste l’idée de déménager

Si la vie en Australie plaît autant à Mike Tindall, c’est parce que l’homme de 45 ans se sent proche de ses habitants. Pour cause, l’ancien joueur de rugby a révélé : “Les Australiens ont un grand sens de l’humour, ils aiment plaisanter. Cela ne les dérange pas de s’affronter. Ils ne se prennent (...)

Lire la suite sur Closer

Meghan Markle : ces quatre surnoms odieux qui lui auraient été donnés au sein de la famille royale
Seine-Saint-Denis : "Un petit pochon d’environ 1g", stupeur à la récréation dans une école primaire
INTERVIEW. Benjamin Castaldi “Je peux me regarder dans la glace : je n'ai jamais vendu mon âme !”
Laetitia Casta : ces scènes de nue qu’elle se donne le droit de refuser
Un couple pense avoir sauvé un chat de gouttière, ils apprennent à leurs dépens que la réalité est tout autre