Publicité

Scènes de liesse spectaculaires et blessures en série à Naples, sacrée championne d’Italie

Un coup d’œil aux sites des médias napolitains, ce 5 mai, donne une idée de l’ampleur du délire qui s’est emparé des Napolitains depuis la victoire de leur équipe, la veille, en championnat d’Italie.

Sur le site d’information Fanpage, on trouve notamment ces titres :

“Une vague de supporteurs déferle pour fêter le scudetto : fontaine dégradée place Trieste et Trente”.

“Des supporteurs dansent sur une voiture de la police municipale et en défoncent le toit”.

“En détention à domicile, il s’évade pour fêter le scudetto du Napoli, puis frappe des policiers et est arrêté”.

“Un carabinier tabassé, un autre renversé durant les célébrations du scudetto”.

Il faut dire que cela faisait trente-trois ans que la ville de Diego Maradona attendait cela, trente-trois ans depuis le dernier scudetto remporté par l’équipe, à l’époque du Pibe de oro.

Résultat : “Naples a enfin explosé de joie en retrouvant le scudetto”, raconte, ému, le journal local Il Mattino.

“Elle a explosé comme seule cette ville sait le faire, en inondant les rues et en y restant jusqu’à l’aube, en entonnant des chants et des cris, en allumant des feux d’artifice (interdits, mais personne n’a jamais envisagé de respecter cette interdiction), en dansant et en chantant pour célébrer un objectif trop longtemps attendu.”

Et cette explosion de joie a eu des conséquences que les urgences avaient anticipées en mettant en place un service spécial, qui s’est clos à 4 h 30 du matin, sur un bilan de plus de 200 blessés, parmi lesquels “des personnes poignardées, d’autres blessées par l’explosion de pétards, résume Fanpage. Beaucoup d’entre elles ont aussi été hospitalisées pour des fractures, des luxations, des traumatismes et des blessures dus à des chutes ou à des accidents de la route.”

Un homme a perdu plusieurs phalanges à cause d’un tir de feu d’artifice, tandis que des coups de feu ont fait un mort et trois blessés, dans une fusillade dont Fanpage rapporte qu’elle pourrait être liée à un règlement de comptes dans les milieux mafieux, à la faveur de la confusion de la nuit dernière.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :