La Sardaigne accueille les nomades numériques… à condition qu’ils achètent une maison

Photo Pixabay/cc

Des sites naturels exceptionnels associés à un climat de rêve : a priori, la Sardaigne a de bons arguments pour séduire les travailleurs à distance désireux de fuir le stress urbain. Et comment ne pas se laisser tenter quand les autorités locales proposent en outre un joli chèque aux nouveaux venus ? Sauf qu’en l’occurrence, pour bénéficier d’un coup de pouce, les candidats doivent remplir un certain nombre de conditions, rapporte le site Sifted, consacré à l’actualité de la tech :

“À ceux qui veulent s’installer sur ses côtes ensoleillées, la région autonome de Sardaigne propose un chèque de 15 000 euros. Mais il y a un bémol : les intéressés doivent impérativement se servir de cette somme pour acheter ou pour rénover une maison située dans un village de moins de 3 000 habitants.”

Et ce n’est pas la seule obligation imposée aux nouveaux arrivants : tous doivent également s’engager à vivre sur place à plein temps. Quant à ceux qui ne sont pas ressortissants européens, ils sont priés de déposer une demande de résidence permanente dans les dix-huit mois suivant leur arrivée dans l’île.

“Un plan qui tombe à plat”

“Le programme a pour objectif de redonner vie à des villages dont la population, vieillissante, est en déclin”, explique Sifted, qui souligne que l’île est bien connue pour compter parmi ses habitants un nombre record de centenaires. Les responsables à la tête de la région n’ont pas lésiné : le projet mobilise au total un budget de 45 millions d’euros, soit l’équivalent de 3 000 subventions à la relocalisation. Reste que le dispositif paraît si contraignant qu’il pourrait bien manquer sa cible, affirment plusieurs professionnels. Il est surtout peu adapté aux besoins réels des nomades numériques, souligne le site d’information.

Chez Jobbatical, une plate-forme spécialisée dans la mobilité internationale basée en Estonie, Claudia Wild n’y croit pas : en l’absence de certaines incitations et d’avantages non pécuniaires mais essentiels pour favoriser l’intégration des nomades numériques, “ce type de plan tombe à plat”, explique-t-elle.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :